Calais : Une mère de famille de 35 ans condamnée pour détention d’images pédopornographiques


Illustration. (Piqsels)

Son mari était aussi poursuivi mais il a été mis hors de cause. La trentenaire a agi à son insu.


Le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer a condamné une habitante de Calais (Pas-de-Calais) pour le téléchargement d’images et de vidéos pédopornographiques.

L’affaire a débuté le 31 août 2018, lorsque les enquêteurs spécialisés de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), de la police judiciaire, ont repéré le téléchargement illégal de fichiers pédopornographiques via une IP française. Cette adresse IP avait été identifiée comme appartenant à un internaute résidant à Calais.

Une mère de deux enfants

Les policiers s’étaient donc rendus au domicile de cette famille et avaient procédé à l’interpellation du couple, composé d’un homme de 40 ans et d’une femme de 35 ans. Tous deux sont parents de deux enfants, une jeune fille et un petit garçon, qui vivent au domicile familial.

Lors de la perquisition, les enquêteurs ont effectivement découvert d’autres fichiers pédopornographiques. L’analyse de l’ordinateur familial leur a permis de constater la présence de ces fichiers téléchargés récemment. Certains autres avaient été effacés, relate La Voix du Nord.


8 mois de prison avec sursis

Face aux enquêteurs, la Calaisienne a reconnu être à l’origine de tous ces téléchargements et affirmé l’avoir fait à l’insu de son compagnon. À la barre du tribunal, elle a déclaré : « J’étais curieuse. À plusieurs reprises, j’ai téléchargé ces fichiers sans que mon compagnon ne soit au courant. C’est en cherchant des séries télévisées que j’ai trouvé ces fichiers ».

Elle a été reconnue coupable de « détention d’images à caractère pédopornographique » et a écopé de huit mois d’emprisonnement avec sursis. La mère de famille devra en outre verser 650 euros à la Fondation pour l’enfance, au titre des dommages et intérêts. Le père de famille, quant à lui, a été relaxé.