Canada : Un homme ouvre le feu et tue plus de 16 personnes, dont une policière, en Nouvelle-Écosse


Illustration. (shutterstock)

Un homme âgé de 51 ans a ouvert le feu et a fait plus de 16 morts, dont une policière de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), en Nouvelle-Écosse, une province du Canada. Il s’agit de la pire tuerie de l’histoire du pays.

Mise à jour 08h00 : La police a annoncé un nouveau bilan de plus de 16 victimes tuées.

La police a mené une chasse à l’homme durant une douzaine d’heures pour neutraliser un homme âgé de 51 ans entre samedi soir et dimanche matin. Ce dernier a tué plus de 10 personnes en Nouvelle-Écosse a annoncé la police. Le tireur a été retrouvé mort.

Les faits ont débuté ce samedi soir (heure locale), vers 23h30, dans une maison située sur la commune de Portapique près de Truro. Les policiers ont été prévenus par des appels au 911 (le numéro d’urgence au Canada, ndlr) qu’il venait d’y avoir des coups de feu. A leur arrivée, les policiers ont découvert « plusieurs morts à l’extérieur et à l’intérieur de la maison », a expliqué le porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada, Chris Leather.

Plusieurs scènes de crime

Le tireur avait quitté les lieux. Les policiers ont effectué des recherches aux alentours et ont ensuite découvert plusieurs autres scènes de crime, notamment des bâtiments en feu expliquent les médias locaux. La police a peu après annoncé être à la recherche du suspect, Gabriel Wortman, un homme de 51 ans et a diffusé sa photo.


Gabriel Wortman a été abattu par la police.

Une chasse à l’homme a alors débuté et a duré une douzaine d’heures. Le mis en cause a parcouru plus de 100 km au volant de plusieurs véhicules, dont l’un de la GRC, sans que l’on sache comment il est parvenu à le voler à ce stade. Il pourrait s’agir d’un véhicule maquillé.

Le suspect portait un uniforme de policier, au moins une partie de la tenue. La photo de ce véhicule de police avait été diffusé sur les réseaux sociaux par les autorités pour tenter de retrouver le fugitif.

Retrouvé mort ce dimanche matin dans une station-service

Les autorités avaient également appelé les habitants de certains secteurs de Portapique à rester chez eux, si possible dans leur sous-sol. Le tueur présumé a finalement été localisé dans une station-service à Enfield, à environ une heure de route au sud de Portapique, vers 11h40 (heure locale, 16h40 à Paris). La police a annoncé que le tireur était mort, sans que l’on sache comment pour l’heure.

Les autorités n’avaient donné aucun bilan au départ, mentionnant seulement qu’il y avait « plusieurs victimes ». En fin de journée ce dimanche, la police a annoncé qu’il y avait plus de 16 morts, dont une policière de la GRC. Heidi Stevenson avait 23 ans d’expérience et était mère de deux enfants. Un second policier a été blessé mais ses jours ne sont pas en danger.

Gabriel Wortman, 51 ans, est un denturologiste de la région d’Halifax. « Il s’agit d’un des actes de violence les plus insensés qui ait jamais eu lieu dans notre province », le Premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil.