Cannes : Un homme armé d’un couteau attaque les policiers, il a été neutralisé par balle

Un homme a attaqué des policiers devant le commissariat de Cannes. (Sebastien Nogier/EPA/Newscom/MaxPPP)

Un homme armé d’un couteau a attaqué des policiers devant le commissariat de Cannes (Alpes-Maritimes) tôt ce lundi matin. L’assaillant a été neutralisé par balle, il est entre la vie et la mort. Ce dernier est un ressortissant algérien qui aurait 37 ans. Il aurait déclaré au moment des faits, agir « au nom du prophète ». Un fonctionnaire poignardé a été sauvé par son gilet pare-balles.

19h20. Les policiers agressés sont sortis de l’hôpital a annoncé la porte-parole de la police nationale, Sonia Fibleul, sur le plateau de BFMTV. Ils « subissent le contrecoup de cette agression lâche », a-t-elle souligné. « Il faut bien mesurer ce que ça peut représenter de sortir une arme pour neutraliser un assaillant ».

19h00. Une perquisition a été réalisée au domicile de l’assaillant, situé à moins d’un kilomètres du lieu de l’attaque. Aucun élément permettant aux enquêteurs d’aller dans le sens de la piste terroriste n’aurait été découvert selon une source proche du dossier.

13h00. L’attaque a été filmée. Il s’agit des images d’une vidéosurveillance. On aperçoit l’assaillant qui s’approche de la voiture de police et agresse les fonctionnaires avant d’être neutralisé.

12h15. « Les vêtements et les gilets pare-balles des policiers étaient dans un état catastrophique. Ça vous montre la force, la volonté, la puissance du geste », réagit Laurent Martin de Frémont, délégué du syndicat Unité SGP Police FO des Alpes-Maritimes. « On a affaire à quelqu’un qui avait envie de tuer du flic ».

11h30. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est rendu sur place, au commissariat de Cannes, et s’est exprimé face à la presse. « Tôt ce matin, vers 06h30, un équipage de police-secours du commissariat de Cannes, quatre policiers allaient partir prendre leur service, lorsqu’un homme est venu manifestement leur demander un renseignement. Une fois que la porte [de la voiture] est restée ouverte, l’homme a attaqué les policiers au couteau (…) Il a essayé d’attaquer un premier policier en lui portant des coups très importants au niveau du ventre. Heureusement son gilet pare-balles l’a sauvé, nous avons cru jusqu’à son hospitalisation qu’il était blessé. Il est extrêmement choqué psychologiquement », a-t-il détaillé.

« Il a voulu ensuite s’en prendre de façon extrêmement violente à une autre policière, et ses collègues ont réussi à neutraliser l’assaillant sans faire de blessé chez les policiers (…) L’assaillant est entre la vie et la mort à l’hôpital », a ajouté Gérald Darmanin. « Pour l’instant il n’y a pas d’enquête ouverte par le parquet antiterroriste qui est là comme observateur ».

« Arrivé en France dans les années 2016 »

L’auteur est « un ressortissant qui a un passeport algérien, qui est régulièrement sur le territoire national, qui est arrivé en Europe à la fin des années 2010, puis en France dans les années 2016, venant d’Italie. Il a manifestement un titre de séjour italien, et depuis plusieurs semaines, il avait demandé une carte de résident en France. La préfecture ne lui avait pas octroyé et lui avait donné un récépissé pour pouvoir étudier sa demande. Il n’a, à ma connaissance, aucun casier judiciaire en France, ni de fiche S ». « Ce type de faits n’arrive pas de plus en plus souvent en France » s’est défendu le ministre de l’Intérieur, répondant à la question d’un journaliste.

L’assaillant « est un homme qui travaillait, qui a manifestement entre 35 et 40 ans et qui était en règle sur le territoire national », a poursuivi Gérald Darmanin.

08h00. Attaque au couteau ce lundi matin à Cannes à 06h35. Un homme a poignardé un policier qui se trouvait dans une voiture sérigraphiée, au niveau du thorax, devant le commissariat. La victime a été protégée par son gilet pare-balles. Trois autres policiers se trouvaient dans le véhicule.

L’assaillant aurait alors tenté d’attaquer un second fonctionnaire, la cheffe de bord, en faisant le tour du véhicule, lorsqu’il a été neutralisé par balle. Il aurait été touché à deux reprises. L’homme a été évacué à l’hôpital en état d’urgence absolue. Gravement blessé, son pronostic vital est engagé. Ce dernier serait un ressortissant algérien de 37 ans, titulaire d’un titre de séjour italien d’après une source proche du dossier. Il serait inconnu des services de police. L’homme serait entré en France le 8 février 2020 par l’aéroport de Nice selon BFMTV.

Le policier poignardé a été sauvé par son gilet pare-balles. Ce dernier aurait d’abord été abordé par l’agresseur qui a déclaré « vouloir un renseignement » selon une source policière. Une fois la fenêtre arrière gauche de la voiture de police ouverte, il a poignardé le fonctionnaire. La lame du couteau a traversé son gilet pare-balles, sans le toucher, détaille cette même source.

« Au nom du prophète »

Au moment de l’attaque, l’assaillant aurait affirmé qu’il agissait « au nom du prophète », selon plusieurs sources policières. A ce stade, c’est la police judiciaire qui a été chargée de l’enquête. La piste terroriste est toutefois étudiée.

Le commissariat de Cannes. (Google view)

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé qu’il se rendait sur place, confirmant peu après que le policier poignardé a été sauvé par son gilet pare-balles.

« Un homme a agressé à l’arme blanche des policiers à proximité du commissariat central de Cannes », réagit le maire LR de Cannes, David Lisnard, sur Twitter. « Un des agents a répliqué avec son arme à feu. Il n’y a pas de décès et les circonstances de l’attaque sont en train d’être élucidées. Soutien total à nos forces de l’ordre. »

« Les auteurs sont biberonnés à la haine anti-police »

« Encore des policiers attaqués par un terroriste », s’exclame Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat Unité SGP Polcie FO. « Nos collègues à Cannes doivent leur survie, l’un à son gilet pare-balles, l’autre à la riposte armée de son coéquipier. Pourquoi cibler ceux chargés de la sécurité d’autrui ? Car les auteurs sont biberonnés à la haine anti-police ».