Carpentras : Ils abandonnent une Kalachnikov chargée et un pistolet-mitrailleur à la vue des policiers


Illustration. (photo Remy Buisine ©)

Lorsqu’ils ont aperçu des policiers arriver, une dizaine d’individus qui avaient un différend à régler ont pris la fuite. Abandonnant un véhicule et des armes sur place.


Une patrouille de la police nationale est intervenue ce samedi vers 21h50, devant une habitation située route de Velleron à Carpentras (Vaucluse), pour régler un différend de voisinage.

Mais sur place, les policiers ont constaté qu’il s’agissait d’une altercation entre une dizaine d’individus et un habitant de ce quartier résidentiel.

Les suspects laissent des armes sur place

À la vue des policiers, le groupe a pris immédiatement la fuite sans demander son reste. Les individus ont abandonné une Peugeot 208 en pleine voie de circulation, selon une source policière. En vérifiant à l’intérieur, les fonctionnaires ont eu la surprise de découvrir une Kalachnikov approvisionnée en munitions et chambrée.

Devant l’entrée du pavillon où l’altercation a eu lieu, ils ont retrouvé un pistolet-mitrailleur au sol. Sur place, restait encore la victime ciblée par le groupe de suspects.


Il ne souhaite pas déposer plainte

La commission d’un crime a sans doute été évitée grâce à l’intervention des policiers. Une enquête a été ouverte pour « association de malfaiteurs » et « détention d’arme de catégorie A ». Elle a été confiée dans un premier temps à la Sûreté départementale.

L’homme visiblement ciblé par les malfaiteurs a été auditionné, mais il n’a rien déclaré permettant de faire avancer les investigations. Il n’a pas non plus souhaité déposer plainte, précise Le Dauphiné.

Déjà victime d’une tentative de meurtre

Cet habitant fait partie d’une fratrie bien connue du quartier des Amandiers mais aussi des services de police. Il est considéré comme le meneur d’une petite bande locale d’après des sources judiciaires, indique le quotidien régional.

Celui-ci avait déjà réchappé à la mort à la fin du mois de septembre dernier, touché par trois balles lors d’un règlement de comptes dans le quartier des Amandiers.  Le début des investigations ont été menées par la Sûreté départementale, mais le parquet a finalement saisi la police judiciaire d’Avignon ce lundi, pour la poursuite de l’enquête.