Castres : Elle refuse les avances d’un homme dans la rue, il la frappe violemment


Illustration. (shutterstock)

Une femme et son petit ami ont été frappés par plusieurs agresseurs en pleine rue. A l’origine de ces violences « gratuites », les avances de l’un des auteurs refusées par la jeune femme. Les trois auteurs ont été condamnés à des peines de prison.

Il était 22 heures ce samedi 18 mai à Castres (Tarn) lorsqu’une jeune femme a croisé le chemin d’un individu dans la rue. Elle attendait son petit ami. L’homme s’est approché et l’a abordée relate La Dépêche.

La jeune femme a décidé de l’ignorer pour lui faire comprendre qu’il n’y aurait pas de suite à ses avances grossières et agressives. Comprenant qu’il n’aurait que le silence pour réponse, l’homme l’a insultée et la jeune femme a décidé de lui tourner le dos.

C’est alors qu’il l’a violemment frappée en lui portant un coup de pied à la jambe ainsi qu’un coup de poing en plein visage.

Deux autres hommes s’en prennent à son petit ami

Témoin de l’agression, le petit ami de la victime s’est précipité pour la défendre. Deux amis de l’agresseur ont alors surgi et s’en sont violemment pris à lui. Il a alors décidé de faire appel à la police.


5 et 3 jours d’ITT

Les trois agresseurs ont été interpellés, deux d’entre eux étaient munis de couteau. Les deux victimes ont été conduites à l’hôpital et se sont vu attribuer plusieurs jours d’ITT (Incapacité totale de travail) chacune : 5 pour la jeune femme, 3 pour son compagnon.

Des peines de 12 à 4 mois de prison

Les trois agresseurs âges de 22 à 25 ans ont été jugés ce jeudi par le tribunal correctionnel de Castres. Bien connu de la justice, l’auteur principal qui a reconnu qu’il « dérapait » lorsqu’il était alcoolisé, a écopé d’une peine de 12 mois de prison dont 4 avec sursis ainsi que d’une mise à l’épreuve de 2 ans.

Les deux autres prévenus ont été condamnés à 4 mois de prison ferme. Les trois hommes devront par ailleurs verser 1000 euros de dommages et intérêts aux victimes.