«Ce sont des barbares» déclare Jean-Luc Mélenchon à un manifestant, au sujet des policiers


Jean-Luc Mélenchon a qualifié les policiers de "barbares" ce mardi à Paris. (capture écran vidéo Clément Lanot)

Dans un échange avec un manifestant en pleine rue ce mardi à Paris, concernant les violences policières, le leader de La France insoumise (LFI) Jean-Luc Mélenchon n’a pas hésité à qualifier de « barbares » les policiers.

Jean-Luc Mélenchon se trouvait dans le cortège de la manifestation contre la réforme des retraites à Paris hier, lorsqu’un manifestant l’a interpellé au sujet des violences policières. « Ce sont des barbares. Soyez prudents, parce qu’ils ne s’arrêtent plus maintenant », répond le leader de la LFI.

« Samedi, si j’y avais été, ils me tuent. Ils attendent le prétexte », a-t-il ajouté. Face à lui, son interlocuteur lui assure que la foule l’aurait « protégé ». « Et puis après, c’est moi qui pleure de voir qu’ils vous éborgnent », s’exclame alors le député des Bouches-du-Rhône. « Ne vous faites pas prendre, courage ! », poursuit Jean-Luc Mélenchon. Une scène filmée par le journaliste Clément Lanot.

« De tels mots dans la bouche d’un élu sont inadmissibles »

Des propos qui ont fait bondir les syndicats de policiers. « Le Gouvernement engagera-t-il des poursuites pour incitation à la haine contre ce personnage ? De tels mots dans la bouche d’un élu sont inadmissibles », a réagi le syndicat Unité SGP-FO dans un communiqué.

De son côté, le syndicat Alliance réclame des poursuites contre le leader de la LFI. « Encore une fois le député Mélenchon insulte, outrage et salit les policiers : drôle de conception de l’exemplarité républicaine ! (…) Alliance exige que le Ministre de l’Intérieur dépose plainte », peut-on lire dans un communiqué ce mercredi matin.

Christophe Castaner réclame des excuses

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a réagi peu après 10 heures ce matin dans un tweet et réclame des excuses de la part de Jean-Luc Mélenchon.

« Inacceptable insulte à nos forces de l’ordre mobilisées, chaque jour, pour protéger les Français, au péril de leur vie. Jean-Luc-Mélenchon leur doit le respect, et désormais des excuses », a-t-il écrit.