Charente-Maritime : Un homme mis en examen et écroué pour le viol et le meurtre d’une femme de 85 ans


Illustration. (Adobe Stock / AUFORT Jérome)

Un quadragénaire a été mis en examen et écroué, ce jeudi, pour le viol et le meurtre d’une octogénaire disparue en mai 2019, en Charente-Maritime. La tête et les mains de la victime avaient été découpées. Le suspect est passé aux aveux.


Un homme de 48 ans a été interpellé, ce mardi, dans le cadre d’une enquête sur le viol et le meurtre d’une femme de 85 ans, qui avait disparu le 21 mai 2019 en Charente-Maritime, rapporte France 3. La famille de la victime avait alerté les autorités dès le lendemain de sa disparition inquiétante.

Le corps de Françoise Vrillaud avait été retrouvé par des promeneurs derrière une déchetterie à Saint-Laurent-de-la-Prée, trois semaines après sa disparition. Il se trouvait dans un bois situé à environ 3 kilomètres de la résidence senior où elle vivait. Le cadavre ne possédait pas de tête ni de mains. La piste criminelle ne faisait alors aucun doute.

Au terme de plus d’un an d’investigations, le gardien de la résidence où vivait la victime a été interpellé. À l’issue de sa garde à vue ce jeudi, ce quadragénaire a été mis en examen et placé en détention provisoire pour « meurtre précédé d’un autre crime » et « atteinte à l’intégrité d’un cadavre ». Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Des soupçons dès le début des investigations

Au début de l’enquête menée par la Section de recherches (SR) de Poitiers (Vienne) et la brigade de Rochefort, les soupçons s’étaient orientés vers cet homme, malgré son casier judiciaire vierge.

Il avait, en effet, « adopté un comportement suspect lors de l’annonce du décès », et son « ADN a été retrouvé dans le domicile de la défunte », a indiqué le procureur de la République adjoint de La Rochelle, Julien Wattebled.

Lors de ses auditions, le suspect est passé aux aveux. Il a reconnu avoir violé puis tué l’octogénaire, avant de découper sa tête et ses mains pour retarder son identification.