Chasse : Un animal qui s’enfuit dans une zone habitée ne pourra plus être abattu.

Illustration. (pxhere)

Si un animal prend la fuite et se trouve dans une zone habitée, il ne pourra plus être tué par des chasseurs. C’est ce que mentionne un décret publié ce vendredi 1er mars au Journal officiel.


La décision fait suite à la mort d’un cerf en 2017 dans l’Oise. L’animal avait été abattu alors qu’il se trouvait dans le jardin d’un particulier. L’affaire avait alors suscité une vive polémique.

Selon ce nouveau texte, le « maître d’équipage » doit « veiller à ce que l’animal ne soit pas approché », et doit faciliter son déplacement loin de la zone habitée. Si ce n’est pas possible, les autorités devront être contactées. Après l’évaluation de la situation, un vétérinaire devra alors « au frais de l’équipage », anesthésier l’animal pour le déplacer ou « procéder à sa mise à mort ».

Par ailleurs, le décret précise que l’équipage ne pourra désormais comprendre que 60 chiens courants au maximum.