Clermont-Ferrand : Une femme violée et 2 autres agressées sexuellement en quelques heures, en pleine rue


Illustration. (Jose Hernandez Camera 51/shutterstock).

Une femme affirme avoir été violée en pleine rue ce dimanche matin à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) alors que deux autres ont expliqué avoir été victimes d’une agression sexuelle. Le ou les auteurs des faits n’ont pas encore été interpellés.


Tout s’est passé en seulement quelques heures ce dimanche matin à Clermont-Ferrand, en pleine rue. Les policiers de la sûreté départementale du Puy-de-Dôme ont été saisis de trois affaires différentes rapporte La Montagne.

Une jeune infirmière de 26 ans se rendait à son travail, à l’hôpital, lorsque vers 06h15 elle a été attaquée par un individu qui l’aurait suivie. L’agresseur l’a jetée au sol puis plaquée. La victime est parvenue à faire usage de sa petite bombe lacrymogène, ce qui a provoqué la fuite de cet homme.

Elle reçoit de violents coups de poing au visage avant d’être violée

Seulement quelques minutes plus tard, les policiers ont reçu l’appel d’une autre femme. Il était environ 06h35.

Cette dernière qui est âgée de 23 ans, leur a expliqué qu’elle venait d’être violée en pleine rue par un homme, qui l’a frappée au visage. Elle a raconté aux forces de l’ordre qu’au moment des faits, elle rentrait de soirée avec son téléphone à la main pour se guider à l’aide du GPS, lorsqu’un individu l’a jetée par terre avant de lui porter de violents coups de poing au visage et de la violer.


Le lieu exact de ce viol n’a pas pu être déterminé immédiatement, la victime n’habitant pas la commune. La jeune femme a toutefois indiqué que les faits s’étaient produits dans un square.

Il éjacule sur sa victime et prend la fuite

Nouvelle agression vers 11 heures sur le boulevard Lafayette. Une troisième jeune femme a raconté qu’elle marchait en direction du domicile d’une amie lorsqu’un homme l’a attaquée par derrière, l’a coincée contre le mur avant d’éjaculer sur elle. L’agresseur a ensuite pris la fuite.

Les policiers de la sûreté départementale devront déterminer si les trois faits ont été commis par le même auteur. Selon le quotidien, les deux premiers auraient été commis par un individu de type africain alors que la troisième victime affirme avoir été attaquée par un homme de type européen. Par ailleurs, les policiers ont interpellé un suspect dimanche qui a rapidement été mis hors de cause.

« Nous subissons les conséquences d’une délinquance de plus en plus dangereuse »

Le maire de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi (PS) a rapidement réagi à cette triple affaire, faisant part de son inquiétude face à « la montée de la violence ». « Comme toutes les grandes villes de France, nous subissons les conséquences d’une délinquance de plus en plus dangereuse », a-t-il déclaré dans un communiqué de presse.

L’élu qui est candidat à sa propre succession aux municipales affirme par ailleurs ne pas avoir « cessé d’interpeller l’État, pour que nous ayons plus d’effectifs et de moyens policiers dans notre ville ».