Comme Alexandre Benalla, Vincent Crase lui aussi placé en détention provisoire.


(capture écran vidéo Youtube)

Vincent Crase a lui aussi été placé en détention provisoire ce mardi soir.


Alexandre Benalla et Vincent Crase étaient entendus par les juges d’instruction en charge du dossier des violences du 1er-Mai, ce mardi.

Après Alexandre Benalla en début de soirée, Vincent Crase a lui aussi vu son contrôle judiciaire révoqué par le juge des libertés et de la détention (JLD) qui a décidé de son placement en détention provisoire.

Une décision qui fait notamment suite à la diffusion par Mediapart d’enregistrements d’une conversation entre Alexandre Benalla et Vincent Crase.

Des discussions datées du 26 juillet dernier alors que les deux hommes étaient déjà mis en examen dans l’affaire des violences du 1er-Mai, et avaient interdiction d’entrer en contact. Les juges ont donc considéré qu’il s’agissait d’une violation du contrôle judiciaire.

Les conditions d’enregistrement de ces discussions restent pour l’heure inconnues.