Compiègne : Près de 600 personnes se sont rassemblées pour un enterrement, malgré l’interdiction


Le cimetière Nord de Compiègne. (capture écran Google)

Près de 600 personnes endeuillées se sont rassemblées au cimetière Nord de la ville de Compiègne (Oise) ce vendredi après-midi, enfreignant donc les consignes sanitaires pour lutter contre le coronavirus.

Souleymane Traoré, 35 ans, est décédé d’un arrêt cardiaque dimanche dernier, en pleine rue. Footballeur, il était un habitant connu et apprécié du quartier du Clos-des-Roses de Compiègne. A tel point que ses obsèques ont rassemblé près de 600 personnes ce vendredi après-midi raconte Le Parisien.

La préfecture de l’Oise a tout de même rappelé que le nombre de personnes était « encore limité à 20 pour un enterrement ». Des consignes avaient toutefois été communiquées sur les réseaux sociaux avant l’enterrement, pour demander d’éviter les attroupements et de porter un masque notamment.

Les policiers nationaux et municipaux ont été rapidement débordés. Néanmoins, aucune verbalisation n’a été dressée malgré le flux important de voitures. « C’était un moment de recueillement pour la famille et les amis (…) cela s’est passé dans le calme », indique une source policière au quotidien francilien.

Un autre enterrement regroupant une centaine de personnes

Déjà samedi dernier, l’enterrement d’un homme issu de la communauté des gens du voyage avait rassemblé une centaine de personnes, malgré les mesures de confinement.


Interrogé par Le Parisien, le maire LR de Compiègne Philippe Marini a indiqué qu’il avait émis un refus concernant la demande de dépassement du nombre de personnes autorisées, pour l’enterrement de ce vendredi. « Je leur ai dit que c’était interdit. Mais, on ne va pas faire venir l’armée, tout de même », explique-t-il, précisant qu’il n’y aurait pas de poursuites engagées.