Confinement : Déféré après avoir été verbalisé à plusieurs reprises, un ado de 13 ans écope d’un rappel à la loi


Illustration. (ManuelEsteban/Shutterstock)

Un adolescent de 13 ans habitant à Gentilly (Val-de-Marne), déjà connu des services de police, a été verbalisé à trois reprises pour non-respect des mesures de confinement, avant d’être interpellé et déféré devant la justice.

Il a tenté de s’enfuir mais les policiers l’ont rapidement rattrapé. Verbalisé pour la quatrième fois en quelques jours, cet adolescent de 13 ans s’est retrouvé en garde à vue. Il était environ 17 heures ce mardi lorsque la police a reçu un appel indiquant qu’un individu armé se trouvait dans la cité du Chaperon-Vert, à Gentilly, explique Le Parisien.

Les policiers de la Brigade anticriminalité (BAC) se sont rendus sur place et ont appris que l’individu concerné était un adolescent bien connu de leurs services. Ils l’ont alors aperçu en trottinette et lui ont demandé de s’arrêter. Le jeune garçon n’était pas armé. Les fonctionnaires ont toutefois constaté qu’il avait déjà été verbalisé à trois reprises pour le non-respect des mesures de confinement.

Cette fois encore, l’adolescent a répondu aux policiers qu’il n’avait pas d’attestation dérogatoire de déplacement et a soudainement pris la fuite en trottinette. L’engin est tombé en panne de batterie et sa fuite a vite pris fin.

Il est « Impliqué dans le trafic de stupéfiants au Chaperon-vert »

Interpellé, il a été placé en garde à vue au commissariat du Kremlin-Bicêtre. « C’est un petit très poli avec un bon comportement. Il m’a expliqué qu’il avait perdu son attestation en allant faire des courses », a déclaré Me Nassira Meziane, l’une des deux avocates de l’adolescent, au quotidien.


Du côté des policiers, le portrait dressé est pour le moins différent. Ces derniers connaissent bien le jeune mis en cause, « impliqué dans le trafic de stupéfiants au Chaperon-vert », selon un fonctionnaire, mais « plutôt comme guetteur ».

Après avoir passé une nuit dans sa cellule de garde à vue, l’adolescent a été déféré au tribunal de Créteil ce mercredi où il a écopé d’un simple rappel à la loi, avant d’être remis en liberté.