Coronavirus : Confiné avec son père à New York, il l’éventre et le découpe


Illustration. (Wikimedia)

Les policiers new-yorkais ont été confrontés à une véritable scène d’horreur, lorsqu’ils ont mené des vérifications au domicile d’un père et de son fils, après des aveux spontanés de ce dernier.

L’affaire sordide a débuté mercredi vers 4h30, lorsqu’un homme couvert de sang a quitté son domicile de Brooklyn à New York (États-Unis) pour se rendre dans un restaurant de bagels. Là, Khaled Ahmad, âgé de 26 ans, s’est approché des policiers et leur a déclaré : « J’ai tué mon père », relate le New York Post.

Son père découpé en morceaux

Il a été immédiatement interpellé et des vérifications ont été menées à son domicile du quartier Dyker Heights. C’est dans cette maison de briques rouges qu’il vivait confiné avec son père depuis le début des mesures prises à New York, épicentre de la pandémie de coronavirus aux États-Unis.

Les policiers y ont découvert le corps de la victime, qui avait était découpé et qui portait de nombreuses plaies causées à l’arme blanche. Le père du suspect, Imad Ahmad, 57 ans, avait subi d’importantes mutilations. D’après les premières investigations, son fils lui aurait découpé les bras et une partie de sa tête, en plus de l’avoir éviscéré. Il avait placé certaines parties du corps près du reste du cadavre.

Des disputes régulières entre les deux hommes

Khaled Ahmad a affirmé aux enquêteurs que tous deux avaient respecté le confinement. Interrogés, des voisins ont confié que le père et son fils se disputaient régulièrement. La nuit du meurtre, une voisine a entendu des hurlements mais n’a pas pas réagi car les cris étaient « habituels ».


Les policiers ont retrouvé sur place l’arme du crime, un grand couteau de cuisine. Le suspect est poursuivi pour « meurtre » et « détention illégale d’arme ». La police de New York n’a pas précisé les raisons de son passage à l’acte.

D’après le témoignage d’un voisin, le père possédait un supermarché dans le Queens, et était « un homme très bien ». Entre mardi et mercredi, quatre meurtres ont eu lieu à New York en moins de 12 heures.