Coronavirus : Emmanuel Macron annonce le reconfinement de la France dès vendredi


Emmanuel Macron, le 28 octobre 2020. (capture écran vidéo)

Le président de la République Emmanuel Macron s’est adressé aux Français ce mercredi soir dans une allocution télévisée. Le chef de l’État a annoncé le retour du confinement en France à partir de vendredi. Retrouvez ses annonces ci-dessous et téléchargez l’appli Actu17 pour recevoir nos alertes en direct sur votre téléphone.

20h38. Toutes les nouvelles mesures seront détaillées par le Premier ministre Jean Castex ce jeudi à 18h30, après qu’il se soit exprimé à l’Assemblée nationale et au Sénat.


20h23. « L’ensemble de ces mesures entrent en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi », au moins « jusqu’au 1er décembre » précise Emmanuel Macron. « Restez au maximum chez vous. Respectez les règles. La réussite dépend du civisme de chacune et chacun d’entre nous. Chaque heure compte », a-t-il conclu.

20h19. « Si d’ici 15 jours nous maîtrisons mieux les choses, nous pourront réévaluer la situation, et rouvrir certains commerces », affirme Emmanuel Macron. « Notre objectif est simple : (…) passer de 40 000 contaminations par jour à 5000 ».

L’interdiction de se déplacer dans une autre région

20h15. Les frontières extérieures resteront fermées annonce le chef de l’État. « Vous ne pourrez pas sortir d’une région à l’autre, à l’exception des retours de vacances de la Toussaint. Il y aura une tolérance durant ce week-end de retour. »

Le reconfinement dès vendredi

20h12. Emmanuel Macron annonce le retour du confinement en France, à compter de vendredi. « Les écoles resteront ouvertes, le travail pourra continuer, les Ehpad pourront être visités », a déclaré le président de la République. « Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées demeureront ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés ».

Une attestation sera nécessaire pour sortir. Les seules sorties autorisées seront pour « se rendre au travail, à un rendez-vous médical, porter assistance, faire ses courses ou prendre l’air ». Les bars et les restaurants resteront fermés, tout comme les commerces non-essentiels. Le télétravail sera privilégié « partout où cela est possible ». Le chômage partiel est reconduit pour les salariés et employeurs. « Les réunions privées sont exclues » et les rassemblements publics sont « interdits ».

20h07. « Jamais nous ne laisserons des centaines de milliers de nos concitoyens mourir », explique Emmanuel Macron, évoquant l’hypothèse d’une immunité collective, dans laquelle il serait nécessaire que « 60 à 70% » de la population soit contaminée. Cette stratégie coûterait la vie de 400 000 Français a-t-il précisé.

« 9000 patients en réanimation » mi-novembre

20h06. « Quoi que nous fassions, 9000 patients seront en réanimation à la mi-novembre. Nous nous organisons pour y faire face », prévient Emmanuel Macron.

20h05. « 35% des personnes en réanimation ont moins de 65 ans », a-t-il précisé, rappelant qu’il voulait protéger les jeunes, mais également les plus modestes et le personnel soignant.

Une seconde vague qui sera « plus meurtrière »

20h00. « Le virus circule en France à une vitesse que les mêmes les prévisions les plus pessimistes n’avaient pas anticipées », affirme Emmanuel Macron. « Les efforts consentis ont été utiles (…) mais cela ne suffit plus », indique le chef de l’État. « Nous sommes submergés par le virus », a-t-il admis. « Nous sommes tous, en Europe, surpris par l’évolution du virus », ajoute le président de la République, qui évoque une seconde vague « sans doute plus dur et plus meurtrière » que la première.

« Si nous ne donnons pas un coup de frein brutal aux contaminations, nos hôpitaux seront bientôt saturés », a-t-il alerté. « A la différence de la première vague, l’ensemble des régions se trouvent aujourd’hui au seuil d’alerte ».