Coronavirus : Gérante d’une société de pompes funèbres à Nice, elle vendait des masques 2€ l’unité et des lingettes


Illustration. (Adobe Stock)

La gérante d’une société de pompes funèbres de Nice (Alpes-Maritimes) a été placée en garde à vue. Elle a reconnu qu’elle vendait des masques de protection respiratoire ainsi que des lingettes.

En cette période difficile de crise sanitaire, certains n’hésitent pas à vendre des masques pour arrondir leurs fins de mois et ce, malgré la réquisition administrative du gouvernement. Les policiers de Nice ont appris qu’une société de pompes funèbres proposait des masques à la vente, mais également des lingettes.

Les forces de l’ordre se sont rendues sur place et ont interpellé la gérante de la société, âgée de 58 ans. Une perquisition a été réalisée dans les locaux et 36 boites de lingettes ont été saisies indique une source policière.

Des masques achetés sur un site chinois

Lors de sa garde à vue, la mise en cause a avoué avoir acheté des masques sur un site chinois bien connu et les avoir tous vendus au prix de 2 euros chacun. Selon ses déclarations, les boites de lingettes ont été cédées pratiquement au prix coûtant.

La quinquagénaire a été remise en liberté et sera jugée le 13 octobre prochain par le tribunal correctionnel de Nice dans le cadre d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC).