Coronavirus : Jean Castex va demander aux préfets «d’étendre le plus possible l’obligation du port du masque» en public


Jean Castex en déplacement à Montpellier le 11 août 2020. (photo Twitter/@JeanCastex)

En visite au CHU de Montpellier (Hérault) ce mardi, le Premier ministre Jean Castex s’est exprimé lors d’une conférence de presse pour évoquer la situation épidémique du coronavirus en France.

Le Premier ministre s’est d’abord inquiété de l’évolution du Covid-19 en France : « La situation liée à l’épidémie de Covid-19 s’est dégradée ces derniers jours. La situation évolue dans le mauvais sens : 2000 cas par jour contre 1000 il y a une semaine. Le seuil de vigilance sera atteint cette semaine au niveau national. (…) Le nombre des hospitalisations (environ 800 par semaine) repart à la hausse. 25 clusters sont identifiés chaque jour, contre 5 il y a quelques semaines ».

Le chef du gouvernement Jean Castex a annoncé qu’il allait par conséquent « demander aux préfets d’étendre le plus possible l’obligation du port du masque dans les lieux publics ouverts. Dans 330 communes, cette obligation a été édictée. Il nous faut aller au-delà, et telle est l’instruction émise aux préfets ».

« Si nous ne respectons pas ces règles, nous nous exposons à un risque de reprise de l’épidémie »

« Respecter les gestes barrières, porter un masques, c’est se protéger soi-même mais aussi protéger les autres, les plus vulnérables. (…) C’est aussi respecter les personnels soignants si la situation venait à empirer », a poursuivi le chef du gouvernement. « Si nous ne respectons pas ces règles, nous nous exposons à un risque de reprise de l’épidémie qui sera difficile à contrôler. (…) Elle mettra sous tension le système hospitalier (…) mais aussi notre vie sociale, culturelle », a prévenu Jean Castex.

« Dans la vingtaine des plus grandes métropoles nationales, nous allons mettre des plans d’action pour préparer une réponse à chaque scénario adapté aux réalités locales », a-t-il ajouté.

En outre, le Premier ministre a annoncé que « le Conseil de Défense a décidé de prolonger jusqu’au 30 octobre prochain l’interdiction des rassemblements de plus de 5000 personnes, avec la possibilité pour les préfets d’y déroger après vérification de l’application des consignes sanitaires ».