Coronavirus : La situation est «très difficile, voir critique» affirme le président du Conseil scientifique


Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, le 13 mars 2020. (photo Ludovic Marin/Pool/EPA/Newscom/Maxppp)

Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a donné un constat inquiétant de la situation sanitaire en France ce lundi matin. Il évoque une situation « très difficile, voire critique ».

Jean-François Delfraissy était interrogé ce lundi matin sur RTL, au sujet de la progression importante du Covid-19 en France. « On avait prévu qu’il y aurait cette seconde vague. (…) Par contre nous mêmes nous sommes surpris par la brutalité de ce qui est en train de passer depuis 10-15 jours, peut-être liée à un refroidissement et au fait que ce virus est relativement sensible au climat », a-t-il confié.

Selon le président du Conseil scientifique, « cette deuxième vague sera sûrement plus forte que la première ». « Le retentissement sur les systèmes de santé va être là dans les trois semaines qui viennent au niveau des services de réanimation », a-t-il poursuivi. « Beaucoup de nos concitoyens n’ont pas encore pris conscience de ce qui nous attend ».

« Des décisions difficiles » à prendre

Pour Jean-François Delfraissy, le gouvernement doit prendre « des décisions difficiles » et doit trancher entre l’instauration d’un « couvre-feu plus massif à la fois dans ses horaires et dans son étendue et qu’il puisse être mis en place le week-end » ou « un confinement moins dur que celui de mars dernier ». Cette seconde vague qui ne fait plus aucun doute et pourrait durer « plusieurs semaines », voire « un ou deux mois » selon lui.

Alors que plus de 52 000 cas de Covid-19 ont été dépistés en France dimanche, un nouveau record, le pays est plutôt autour de « 100 000 cas par jour » estime le professeur, en incluant les cas non diagnostiqués et les formes asymptomatiques.


Ce dimanche, Karine Lacombe, cheffe du service infectiologie à l’hôpital Saint-Antoine à Paris, a évoqué une situation « hors de contrôle ». La France a « perdu la maîtrise » de l’épidémie selon elle.