Coronavirus : Le professeur Didier Raoult visé par une plainte auprès de l’Ordre des médecins


Le professeur Didier Raoult dans son bureau de l'IHU Méditerranée-Infection. (capture vidéo Youtube)

Les déclarations et les prises de position assurées du professeur Didier Raoult durant la crise sanitaire du Covid-19 ne lui ont pas apporté que de fervents soutiens.

Durant le mois de juillet dernier, la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) a déposé une plainte auprès du Conseil départemental de l’ordre des médecins des Bouches-du-Rhône contre le directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée-Infection, rapporte Le Figaro. Cette société savante regroupe quelque 500 spécialistes des maladies infectieuses.

Le professeur Didier Raoult est accusé d’avoir enfreint neuf articles du Code de déontologie médicale. L’infectiologue, au parcours jusqu’ici brillant et reconnu sur le plan international, avait notamment annoncé au début de la pandémie de coronavirus avoir trouvé un traitement à base d’hydroxychloroquine.

Certaines études scientifiques ont conclu que ce traitement était inefficace pour lutter contre le coronavirus, mais le professeur Raoult a toujours affirmé ne leur accorder aucun crédit, tout en apportant des arguments. Il s’est régulièrement exprimé sur la chaîne Youtube de l’Institut situé à Marseille.

De son côté, la plainte de la société savante, régie par la loi de 1901 sur les associations à but non lucratif, et l’argumentaire qui y est associé tiennent sur six pages. « Promotion d’un traitement qui n’a pas démontré son efficacité, diffusion de fausses informations auprès du public, graves manquements au devoir de confraternité, réalisation d’essais cliniques dont la légalité reste à démontrer » sont autant d’accusations portées contre l’infectiologue.


Une proposition de conciliation suivie, si nécessaire, d’une instruction

Cette plainte devrait en premier lieu déboucher sur une proposition de conciliation entre les deux parties. En cas d’échec de conciliation, le dossier sera instruit par la chambre disciplinaire régionale, présidée par un magistrat, précise le quotidien.

En moyenne, une telle procédure s’étale sur 10 mois. Dans 58 % des cas, aucune sanction n’est prononcée à son terme. Si l’affaire devait être instruite, le professeur Raoult pourrait s’exposer à des sanctions pouvant aller d’un simple avertissement à une radiation totale de l’Ordre des médecins.