Coronavirus : Les pharmacies vont pouvoir vendre des masques «grand public»


Illustration. (Shutterstock)

Le gouvernement a décidé d’autoriser les pharmacies à vendre des masques « non sanitaires ». Il s’agit de masques grand public, non destinés aux professionnels.


Il sera bientôt possible de se procurer des masques textiles provenant de la filière industrielle en pharmacie. Un arrêté a en effet été publié ce samedi au Journal Officiel, modifiant le code de Santé publique qui détermine la liste des marchandises que peuvent vendre les pharmaciens.

Ce texte indique qu’ils pourront proposer à la vente « des masques non sanitaires fabriqués selon un processus industriel et répondant aux spécifications techniques applicables ».

Les pharmacies ont le droit de s’approvisionner mais devront attendre lundi pour pouvoir passer des commandes. Inutile donc d’aller en pharmacie dès lundi matin pour acheter un masque comme l’a expliqué Philippe Besset, président de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France, à BFMTV.

Entre 2 et 5 euros

Ces masques devront répondre à la norme Afnor pour assurer une filtration du virus au moins à 70 %. Ils pourront être lavables à 60° et repassables. Concernant le prix, indiqué par le ministère de la Santé, il sera entre 2 et 5 euros pour un masque de base selon la chaîne d’informations.


Les 22 000 pharmacies de France n’avaient plus le droit de vendre le moindre masque, depuis le décret du 3 mars 2020. Leurs stocks de masques chirurgicaux et de type FFP2 avaient été réquisitionnés par l’État pour les professionnels de santé.