Coronavirus : Les policiers «ne sont pas en risque» affirme Christophe Castaner


Christophe Castaner le 19 avril 2019. (photo Frederic Legrand/COMEO/Shutterstock)

Les policiers « ne sont pas en risque » face au coronavirus a expliqué le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner ce jeudi matin. Une prise de position qui risque d’irriter un peu plus les syndicats de policiers.

Le ministre de l’Intérieur était interrogé par Europe 1 ce jeudi matin alors que plusieurs syndicats de policiers ont évoqué le droit des retrait des forces de l’ordre, réclamant des masques de protection respiratoire et du gel hydroalcoolique notamment.

Christophe Castaner a estimé que les forces de l’ordre « ne sont pas en risque » face au Covid-19 et a invité les policiers et les gendarmes à bien respecter les gestes barrières et à « ne pas prendre les attestations en mains ». Depuis mardi midi et le début des mesures de confinement en France, ces derniers sont chargés de contrôler les attestations de déplacements de chaque personne sur la voie publique.

« Nous ne sommes pas dans la situation des personnels de santé »

« Je veux passer un message de confiance et rassurer les personnels : non ils ne sont pas en risque. Le risque c’est plutôt de mal porter et de porter de façon continue le masque », a-t-il détaillé, ajoutant : « Nous ne sommes pas dans la situation des personnels de santé qui sont confrontés directement à des malades ».

« Ce qui compte c’est que [les policiers] puissent avoir ces gestes barrières, et qu’en cas de confrontation à une personne qui a les signes du Covid-19 ou qui indique qu’elle a le Covid-19, ils puissent se saisir des masques, qu’ils doivent avoir à proximité ».


Pas de droit de retrait possible selon Christophe Castaner

Concernant le droit de retrait opposé par les syndicats Alliance police nationale et Unité SGP-FO, Christophe Castaner a indiqué qu’il n’était « possible que si le fonctionnaire est exposé à un danger grave et imminent ou un équipement défectueux et que l’employeur ne prend aucun mesure pour y remédier ».

« S’agissant des policiers, ils ne peuvent s’en prévaloir dès lors qu’il s’agit d’accomplir leur mission puisqu’elle est par nature dangereuse, ils le savent », a-t-il ajouté.

Une interdiction de porter des masques

Le bras de fer entre les syndicats de police et le ministère de l’Intérieur va donc se poursuivre. Les policiers ont reçu depuis plusieurs jours, ordre de ne pas porter de masques. Des consignes données jusque sur les ondes police. Il est « proscrit de porter le masque sur la voie publique ou à l’accueil du public » indique également une note de la Direction centrale de la police nationale (DCSP) diffusée en début de semaine.

Ce mercredi, les forces de l’ordre ont dressé 4095 amendes sur tout le territoire, pour non-respect des règles du confinement.