Coronavirus : Plus de 130 cas et 2 morts en Italie, une dizaine de villes mises à l’isolement


Les parents d'un patient infecté par le coronavirus sont conduits à l'hôpital à Castiglione D'Adda (Italie), le 22 février 2020. (photo Agence IPA / Maxppp ©)

L’Italie est le premier pays européen à prendre des mesures de mise en isolement pour des communes. Une dizaine de villes ont été placées en quarantaine alors que plus de 130 cas de coronavirus ont été recensés dans le pays.

La situation est prise très au sérieux par les autorités italiennes. Le pays a annoncé ce samedi la mise en quarantaine pour environ deux semaines, d’une dizaine de communes. Il s’agit d’une première en Europe. Dans un nouveau bilan ce dimanche, le chef de la Protection civile, Angelo Borrelli, a annoncé que l’Italie comptait à ce stade 132 cas de contamination au coronavirus.

Parmi ces cas, deux patients sont décédés. 89 se trouvent en Lombardie, la région de Milan, ainsi que 25 en Vénétie et 9 en Emilie Romagne notamment. Plus de 3000 tests de détection du Covid-19 ont également été effectués au cours de la semaine a indiqué Angelo Borrelli.

Deux foyers détectés

Le foyer principal dans le pays se situe dans la commune de Codogno, une ville à 60 km de Milan, où tous les lieux publics sauf les pharmacies sont fermés depuis vendredi soir. Une situation similaire dans neuf communes voisines.

Le second foyer se trouve dans le village de Vo’ Euganeo où un décès a été annoncé ce vendredi soir. La victime est un maçon de 78 ans. Le second décès est une femme du même âge, elle est décédée dans la nuit de samedi à dimanche à Codogno.


Écoles et entreprises fermées, des matchs de Serie A annulés

Au total, onze communes ont été mises en quarantaine : Vò Euganeo, Codogno, Castiglione d’Adda, Casalpusterlengo, Fombio, Maleo, Somaglia, Bertonico, Terranova dei Passerini, Castelgerundo, et San Fiorano.

L’entrée et la sortie y sont désormais interdits à l’exception d’avoir une dérogation explique le Corriere Della Sera. Tous les événements publics dans ces onze villes ont été annulés. Les entreprises et les établissement scolaires resteront aussi fermés.

Dans le même temps, trois matchs de Serie A, le championnat de football italien, ont été annulés ce dimanche : Inter Milan – Sampdoria, Atalanta – Sassuolo et Vérone – Cagliari.

Un homme de 38 ans à l’origine de l’épidémie

L’origine de cette épidémie en Italie serait un chercheur de 38 ans qui se nomme Mattia, qui est hospitalisé en soins intensifs depuis mercredi à Codogno. Il a été transféré à Pavie ce samedi. Pour l’heure, les autorités ne savent pas comment il a été contaminé puisqu’il n’a pas été en contact avec l’un de ses amis revenus de Chine le mois dernier.

Le trentenaire avait participé à plusieurs marathons au début du mois de février. L’homme est cadre de la multinationale américaine Unilever. 120 salariés du siège de l’entreprise ont fait l’objet de tests de détection du virus.

Mattia a contaminé sa femme enceinte de 8 mois ainsi qu’un ami et trois habitués d’un bar local. Les autres cas sont des médecins, des aides-soignants, et des patients de l’hôpital de Codogno qui ont ensuite infecté leurs proches.