Coronavirus : Un homme va faire ses courses avec une cagoule du Ku Klux Klan en guise de masque


Contraint de porter un masque en raison de la pandémie de Covid-19, il sort faire ses courses avec une cagoule du Ku Klux Klan. (photo Facebook / Tiam Tellez)

Les clients d’une épicerie de Californie (Etats-Unis), où le port d’un masque est obligatoire pour sortir de chez soi, ont eu la désagréable surprise de croiser un homme portant une cagoule du Ku Klux Klan.

La scène, photographiée et relayée sur les réseaux sociaux, a eu lieu samedi vers 17h40 dans une épicerie de Santee, en banlieue de San Diego en Californie. Un homme est allé faire ses courses avec une cagoule du Ku Klux Klan, tandis que la veille, ce comté avait décrété l’obligation de porter un masque lors des sorties, en raison de la pandémie de Covid-19.

Ce symbole de l’oppression raciale des Blancs sur les populations noires américaines n’est pas passé inaperçu et a suscité l’émoi d’autres clients sur place. « J’ai pris une photo parce que je ne pouvais pas croire ce que je voyais. Il se tenait derrière moi dans la file, tranquillement », a témoigné au Times of San Diego une cliente, ajoutant qu’un homme en fauteuil roulant l’avait salué.

Sollicités par des témoins, des employés du commerce ont demandé à plusieurs reprises à cet homme de retirer sa cagoule ou de quitter les lieux. Il a finalement obtempéré et l’a retirée, lorsqu’un responsable du magasin est intervenu, a déclaré le porte-parole des épiceries Vons au Los Angeles Times. Le client se trouvait alors dans la file d’attente à la caisse.

« Un symbole de haine »

Dans un communiqué de presse publié ce lundi, les policiers de San Diego indiquent qu’une enquête a été ouverte après la dénonciation de ces faits. « Des détectives du département du shérif enquêtent sur cette affaire et poursuivront toute accusation pénale appropriée ».


« Le département du shérif ne tolère pas la haine, ni aucun acte d’intolérance dans nos communautés. Nous sommes un comté qui accueille des gens de tous horizons », soulignent les autorités qui demandent à ce que toute personne ayant des informations sur cet événement contacte la police.

Le maire de Santee, John Minto, a pour sa part déclaré que cette tenue était « un symbole de haine » et s’est félicité que des clients et employés du commerce soient intervenus pour la faire retirer.