Coronavirus : Un surveillant pénitentiaire est décédé à son domicile


Illustration. (PHOTOPQR/LA VOIX DU NORD/MAXPPP)

Un surveillant pénitentiaire est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi à son domicile. Il était en arrêt de travail depuis plusieurs jours pour une suspicion de coronavirus.


Il s’agit du premier décès dans les rangs du personnel du ministère de la Justice, depuis le début de l’épidémie de Covid-19. Âgé de 54 ans, Claude L. qui était surveillant pénitentiaire au centre pénitentiaire Orléans-Saran (Loiret), est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi alors qu’il se trouvait à son domicile explique Le Parisien.

Le fonctionnaire était en arrêt maladie depuis plusieurs jours et présentait des symptômes correspondant à ceux du coronavirus. Il n’avait toutefois pas fait l’objet d’un dépistage. Le quinquagénaire a été victime d’un arrêt cardiaque suite à une embolie pulmonaire. Claude L. était marié et avait le grade de premier surveillant.

L’Agence régionale de santé (ARS) a précisé que le décès du fonctionnaire ne pourrait pas être pris en compte dans les statistiques du coronavirus, face à l’absence de diagnostic montrant qu’il était contaminé par le coronavirus.

Deux détenus contaminés

En outre, deux détenus du centre pénitentiaire d’Orléans-Saran ont été testés positifs au Covid-19 ce mercredi rapporte La République du Centre. « Ils ont été placés à l’écart, seuls en cellule », a indiqué la direction interrégionale des services pénitentiaires de Dijon interrogée par le quotidien.


Un gendarme de 51 ans est décédé dans son logement de service à Maisons-Alfort (Val-de-Marne) ce mercredi en fin de journée. Il s’agit là aussi du premier décès dans la gendarmerie nationale depuis le début de la crise sanitaire.