Corse : VIDÉO. Elle découvre un caracal dans son jardin, les pompiers interviennent


Le caracal est aussi appelé lynx du désert. Cet animal sauvage est très répandu dans la savane. Illustration. (Pixabay)

Une habitante de Pietrosella en Corse-du-Sud s’est retrouvée face à un félin sauvage dans son jardin, samedi en début de soirée.

L’animal, un caracal également connu sous le nom de lynx du désert ou lynx de Perse, mesure plus d’un mètre de long et peut bondir jusqu’à 3 mètres de distance pour attraper ses proies. Vu le danger potentiel de cet animal sauvage en liberté, les secours ont été immédiatement alertés.

Les autorités demandent des photos du caracal pour vérifier l’information

Une vidéo montrant le félin dans le poulailler de la requérante a été publiée en ligne et repérée par Corse-Matin. Les pompiers ont a leur tour avisé l’office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), qui a demandé à recevoir des photos de l’animal pour confirmer qu’il s’agissait d’un caracal.

Aucune autorisation de détention

Le caracal est une espèce très répandue en Afrique et en Asie, mais absente de notre territoire. « C’est un animal dont les mâles peuvent atteindre 106 centimètres, sans la queue, sachant que la queue fait environ 30% du corps et qui peuvent atteindre un poids de vingt kilos », indique Xavier Peroni, chef de service à l’ONCFS à Ajaccio, précisant que « c’est un animal qui peut être dangereux ».


Pour pouvoir garder l’animal, une autorisation de détention est nécessaire, de même qu’une autorisation d’ouverture d’élevage et un certificat de capacité. Or, son propriétaire rapidement identifié, en était dépourvu.

En fuite depuis deux jours

Agents de l’ONCFS, pompiers et gendarmes se sont présentés au domicile de cet homme pour y mener une perquisition. À cette occasion, ils ont appris que l’animal était en fuite depuis deux jours… Son propriétaire a été invité a participer aux recherches.

Le caracal a été retrouvé et capturé au bout d’une heure. Il a été placé dans un lieu sûr en attendant d’être transféré dans un établissement spécialisé. Son propriétaire s’expose à des poursuites.