Course-poursuite en Seine-et-Marne : deux hommes bien connus de la police interpellés, cinq policiers blessés


Illustration. (Manuel Esteban/shutterstock)

Deux hommes bien connus de la police ont été interpellé au terme d’une folle course-poursuite. Ils tentaient de cambrioler une maison quand ils ont été repérés et ont pris de dangereux risques pour échapper aux forces de l’ordre. Cinq policiers ont été blessés lors de cette intervention.

Tout a commencé vers 18h20 ce mardi lorsque les policiers ont été alertés car deux individus tentaient de pénétrer par effraction dans un pavillon situé à Veneux-les-Sablons (Seine-et-Marne). Les deux suspects ont été mis en fuite par des témoins raconte Le Parisien.

Les forces de l’ordre se sont lancées à la recherche des deux hommes qu’ils ont rapidement repéré, alors qu’ils étaient à bord d’une Peugeot 406. Les policiers les ont d’abord suivis mais ces derniers ont accéléré et une course-poursuite s’est engagée durant près d’une demi-heure dans les rues de Veneux-les-Sablons. Le chauffard s’est alors dirigé à Thomery à pleine vitesse, où il a manqué de renverser une personne âgée.

Il a ensuite explosé l’un de ses pneus et une jante contre un trottoir. Rien qui ne puisse toutefois l’arrêter. Les fuyards ont pris la direction de la commune d’Avon. Le chauffard n’est pas entré dans Fontainebleau et a pris à droite vers le parc du château, toujours avec la police aux trousses. Il a explosé les plots en bois du site et a foncé à l’intérieur. Dans le même temps, des renforts de police sont arrivés.

Il traverse le parc à pleine vitesse au milieu des promeneurs

Le mis en cause au volant a pris de dangereux risques et n’a pas hésité à faire des embardés pour percuter les véhicules de police. L’homme a traversé le parc au milieu des promeneurs et des joggeurs qui se sont écartés pour ne pas être percutés. Par chance, il n’y a eu aucun blessé. Une fois dans la rue Rémy-Dumoncel à Avon, le fuyard a percuté la grille de fer du château. Il a poursuivi sa course à pied.


De son côté, son passager s’est jeté sur les forces de l’ordre en leur donnant de violents coups de pied, de poing et de tête. Il a été maîtrisé tant bien que mal puis interpellé tandis qu’un policier de Moret a été blessé au tibia. Un second fonctionnaire souffre d’une entorse au poignet et un troisième présentait une plaie ouverte au front.

Les autres policiers de Montereau et les motards de Melun sont quant à eux partis à la recherche du chauffard, qui s’était caché dans le hall d’une résidence. Coincé, ce dernier s’est enfui et a escaladé un portail aux pointes tranchantes.

15 jours d’ITT pour un policier

Un adjoint de sécurité (ADS) a lui aussi grimpé sur le portail mais a été déséquilibré par le fuyard, avant d’avoir la main transpercée par une pointe. Il a été sérieusement blessé à une main entre l’index et le majeur, et son tendon a été sectionné. La victime qui perdait du sang a fait un malaise, avant de recevoir les premiers soins de son collègue blessé au tibia, qui est également pompier volontaire. Cet ADS a été opéré durant trois heures à la clinique Saint-Jean à Melun par un spécialiste. Son Incapacité totale de travail (ITT) est pour le moment fixée à 15 jours.

Un autre policier s’est lui aussi blessé à l’abdomen en franchissant le portait à son tour. Le mis en cause a finalement été rattrapé et interpellé par les motards de la police.

Deux ressortissants marocains faisant l’objet d’une OQTF

Les deux hommes ont été placés en garde à vue. Lors de leurs auditions, ces deux ressortissants marocains âgés de 24 et 25 ans, ont expliqué qu’ils voulaient « fuir des gens armés circulant avec des lumières bleues ».

Par ailleurs, l’un des deux interpellés est connu sous neuf identités différentes. Le duo est également connu des services de police pour des faits de vol par effraction. Sans domicile fixe, ils font aussi l’objet d’une d’obligation de quitter le territoire français (OQTF), et d’injonction de quitter le territoire français (IQTF).

Dans leur véhicule, les enquêteurs ont découvert des montres, des vêtements et des chaussures. Déférés au parquet ce jeudi, ils seront jugés ce lundi dans le cadre d’une comparution immédiate pour de nombreux délits : tentative de vol par effraction en réunion, refus d’obtempérer, mise en danger de la vie d’autrui, rébellion, conduite sans permis, violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique et dégradation d’un lieu culturel, puisque la grille du château endommagée date de Napoléon 1er.

Tout comme les cinq policiers, la direction du château a déposé plainte, ainsi que les propriétaires de la maison victimes d’une tentative de cambriolage.

Deux autres courses-poursuites le lendemain en Île-de-France

Le lendemain des faits, les policiers de Seine-Saint-Denis ont interpellé un homme là encore à l’issue d’une dangereuse course-poursuite. Ce dernier était évadé de prison depuis près d’un mois et demi.

Durant cette même soirée de mercredi, trois hommes armés ont été arrêtés à Nanterre après avoir tout tenté pour échapper à la police, à bord d’un véhicule qu’il venait de voler à une femme.