Covid-19 : La Nièvre, l’Aube et le Rhône reconfinés pour quatre semaines dès vendredi


Le ministre de la Santé Olivier Véran, le 24 juillet 2020. (photo Alexis Sciard/IP3 Press/Maxppp)

Le ministre de la Santé Olivier Véran s’exprime dans une conférence de presse ce jeudi soir pour faire un point sur la situation sanitaire liée au coronavirus. Trois nouveaux départements passent en confinement à compter de vendredi à minuit : la Nièvre, l’Aube et le Rhône. Retrouvez les déclarations importantes du ministre ci-dessous.


18h44. « On ne parle pas en termes de mois mais en termes de semaines. Comme la vaccination progresse vite et que nous nous protégeons toujours bien. Cet été pourrait être un été de retour à la normale progressif, et il n’y aurait sans doute pas de nouvelle vague à venir. Il faut tenir quelques semaines et on va y arriver », souligne Olivier Véran.

18h40. « Un confinement généralisé a des conséquences à court, moyen et long terme. La fermeture des écoles aussi », explique le ministre. « Nous ne reprendrons cette mesure que si elle est indispensable. Il faut prendre les sujets dans leur ensemble. Un voisin ami, l’Allemagne, a tout fermé pendant trois mois. Certains ont essayé cette stratégie, trois mois de confinement plus tard, le variant apparaît, poursuit sa course, et l’Allemagne est obligée de refermer ».

18h38. « Il y a moins de patients très âgés car ils sont vaccinés. Cela valide le choix que nous avons fait, de prioriser les personnes fragiles. Indépendamment de cela, les patients sont plus jeunes, à cause du variant britannique qui peut toucher des adultes plus jeunes ».

« Nous tiendrons les objectifs fixés » de vaccination

18h30. « Ce qui se profile, c’est une montée en puissance de la vaccination. D’ici la mi-avril, nous aurons vacciné plus de 10 millions de personnes. De nouveaux vaccins vont arriver, dont Janssen [le vaccin de Johnson & Johnson]. Nous tiendrons les objectifs fixés. Nous menons une immense campagne, nous déployons les vaccins sur tout le territoire. Des dizaines de milliers de soignants sont mobilisés ».


Une augmentation des jeunes en réanimation

18h23. « Le profil des personnes qui arrivent en réanimation a changé, nous constatons un rajeunissement par rapport à novembre et mars. Nous observons une tendance à l’augmentation d’être admis en réanimation quand on est malade entre 15 et 75 ans, à partir du mois de février dernier et une légère augmentation de la sévérité de la maladie chez l’adulte, en particulier l’adulte jeune, liée notamment aux variants. Les jeunes craignent moins mais ils ne sont pas à l’abri », insiste Olivier Véran.

« La pression sur l’hôpital en Île-de-France est critique »

18h17. « Il est trop tôt pour juger si les mesures sont efficaces et suffisamment efficace. Les mesures décidées la semaine dernière pourraient montrer leurs effets d’ici ce week-end, au mieux en début de semaine prochaine, sans doute d’ailleurs, comme pour les deux premières vagues », explique le ministre

« Dans les prochains jours la pression sanitaire va continuer d’augmenter. La pression sur l’hôpital en Île-de-France est critique. 1410 personnes sont en réanimation en Île-de-France, les patients sont plus jeunes, parfois sans comorbidité ».

« Il faut limiter nos contacts sociaux »

18h10. « Pourquoi des mesures au niveau des départements ? Le virus ne circule pas de la même manière partout et nous mesurons le niveau de contraintes demandées aux Français et nous tenons compte de l’acceptabilité après plus d’un an de virus », justifie Olivier Véran.

« Il faut limiter nos contacts sociaux et plus on se regroupe, surtout si on porte pas le masque et plus le virus trouvera de personnes à contaminer. Même si être dehors affaiblit le risque, si vous vous retrouvez à 15 à partager un moment de convivialité vous allez à un moment forcément faire un peu moins attention et vous allez trinquer à un moment ».

Trois nouveaux départements reconfinés

18h04. La Nièvre, l’Aube et le Rhône sont reconfinés pour quatre semaines annonce Olivier Véran, à partir de vendredi à minuit, et rejoignent donc les 16 autres départements déjà concernés depuis la semaine dernière.

« Dans ces trois départements, il est apparu indispensable d’amplifier les mesures de protections. Pour quatre semaines dès vendredi minuit, le couvre-feu continue de s’appliquer, les rassemblements en extérieur sont limités à six personnes, les déplacements entre 6 heures et 19 heures à moins de dix kilomètres sont autorisées mais une attestation dérogatoire sera nécessaire pour dépasser les 30 km« . « Les déplacement interrégionaux sont interdits », a rappelé le ministre de la Santé.