Covid-19 : Un test de moins de 24h requis pour les Français non-vaccinés de retour d’Espagne ou du Portugal


La plage de Barceloneta à Barcelone, le 26 juin 2020. (Illustration/Martin Silva Cosentino/shutterstock)

Un test de moins de 24 heures sera nécessaire pour les personnes non vaccinées de retour d’Espagne ou du Portugal, alors que les deux pays connaissent un fort rebond des cas de Covid-19 ces derniers jours.

C’est la conséquence d’une reprise épidémique. Il sera nécessaire pour les personnes qui ne sont pas vaccinées, et qui reviennent d’Espagne ou du Portugal, de présenter « un test de moins de 24 heures » à leur retour en France a annoncé ce jeudi matin le secrétaire d’État aux Affaires européennes Clément Beaune, sur franceinfo. « La mesure devrait entrer en vigueur ce week-end », a-t-il précisé, ajoutant que l’isolement ne serait pas obligatoire.

26 390 cas confirmés en Espagne ce mercredi

L’Espagne est touchée par une forte hausse des cas de coronavirus ces derniers jours. 26 390 cas positifs ont été détectés ce mercredi 14 juillet. Dans le même temps, la Catalogne – au centre de cette nouvelle vague de Covid-19 – a remis en place un couvre-feu de 00h30 à 6 heures du matin qui concerne 158 communes, dont Barcelone. Dans 32 communes de la communauté de Valence, un couvre-feu a aussi été décrété entre 1 heure et 6 heures du matin, depuis le 12 juillet et pour au moins deux semaines. Des mesures qui représentent un coup dur pour les professionnels du tourisme.

Le gouvernement de l’archipel des Canaries voulait mettre en place des restrictions du même ordre, mais en a été empêché par la justice locale pour le moment.

Hausse des cas et couvre-feu dans 60 communes au Portugal

Au Portugal, pays de 10 millions d’habitants, 2449 nouveaux cas avaient été enregistrés le 1er juillet. Ce mercredi, ce sont 4153 personnes qui ont été testées positives au Covid-19, dont près de la moitié dans la région de Lisbonne.

Au niveau national, il s’agit du total le plus élevé depuis le 10 février dernier, alors que le pays était sous confinement strict. Pour endiguer cette forte hausse des contagions, le gouvernement portugais a décidé d’élargir le pass sanitaire pour pouvoir loger dans un hôtel, ou le week-end pour aller au restaurant (en salle) dans les zones les plus touchées.

En outre, 60 communes sont désormais soumises à un couvre-feu de 23 heures à 5 heures, ce qui représente la moitié de la population. La majorité des villes concernées se situent dans les régions de Lisbonne, de l’Algarve, ou dans celles de Porto et Braga. Les deux pays sont fortement touchés par le variant Delta, devenu dominant dans le monde, plus contagieux que la souche initiale du virus.