Deux autres femmes accusent Patrick Bruel de harcèlement sexuel


Patrick Bruel le 4 septembre 2017. (photo Andrea Raffin / shutterstock)

Après le signalement d’une jeune esthéticienne en août dernier qui a provoqué l’ouverture d’une enquête judiciaire, deux autres femmes accusent désormais Patrick Bruel de gestes et de propos déplacés.

Alors que le chanteur Patrick Bruel est toujours visé par une enquête pour harcèlement sexuel suite aux déclarations d’une jeune esthéticienne qui travaillait dans un hôtel près d’Ajaccio (Corse-du-Sud), les gendarmes en charge de ce dossier vont désormais pouvoir s’appuyer sur les récits de deux autres femmes.

Cette première enquête a été ouverte le 13 août dernier après le signalement de cette jeune femme de 21 ans. Le 9 août, Patrick Bruel était en concert à Ajaccio. Il séjournait à l’hôtel Radisson situé à Grosseto-Prugna. Une séance de massage avec la jeune esthéticienne a alors été planifiée dans l’établissement. C’est lors de cette séance que l’artiste aurait eu des paroles et des gestes déplacés envers la jeune femme, lui faisant comprendre qu’il attendait une prestation sexuelle de sa part, tout en restant nu, selon les déclarations de cette dernière.

L’artiste aurait réclamé une caresse sexuelle durant une séance de massage

Deux autres femmes ont envoyé un courrier au parquet d’Ajaccio révèle Le Parisien. L’une d’entre elle habite dans la Loire. Elle explique dans son récit avoir rencontré Patrick Bruel en septembre 2008 dans un hôtel de Cannes (Alpes-Maritimes), où elle travaillait comme masseuse.

Selon ses déclarations, le chanteur aurait refusé de porter un sous-vêtement jetable durant la séance qui s’est déroulée au Spa. Une précision que la première plaignante avait donné. Par ailleurs, l’artiste aurait réclamé une caresse sexuelle « avec les mains », chose que la jeune femme dit avoir refusé.


Le chanteur lui aurait alors expliqué qu’il était en mesure de l’aider dans sa carrière, puisqu’il connaissait très bien son patron. La jeune femme affirme ensuite que Patrick Bruel aurait tenté de la saisir par la taille, et qu’elle l’aurait repoussé. Cette dernière explique ne pas avoir déposé plainte, craignant de perde son emploi. Depuis son récit, elle a été auditionnée par les gendarmes précise le quotidien.

Elle raconte que le chanteur a exigé une fellation, lui collant son sexe dessus

La seconde femme qui s’est manifestée vit quant à elle aux îles Baléares, en Espagne. Cette dernière a déposé plainte. Ancienne masseuse, elle raconte des faits qui se seraient déroulés en 2011, à l’hôtel de luxe Eden Rock sur l’île caribéenne de Saint-Barthélemy.

Dans son récit, la jeune femme qui avait 25 ans au moment des faits, raconte que Patrick Bruel a refusé de porter une serviette durant un soin, plongeant la chambre dans la pénombre. L’artiste aurait ensuite réclamé une fellation avant de coller son sexe en érection sur la jeune employée, tout en lui maintenant les mains. La jeune femme affirme avoir refusé ses avances. Intimidée, elle aurait accepté une autre séance le lendemain qui se serait déroulée sans dérapage.

« Je ne suis attiré que par les femmes qui ont du désir pour moi »

Les enquêteurs vont pouvoir s’appuyer sur ses deux nouveaux témoignages. De leur côté, les avocats du mis en cause, Maîtres Karine Bourdié et Hervé Temime, ont déclaré au journal francilien ne pas avoir « eu connaissance du contenu de ces témoignages ». « Ce qui est évoqué ne correspond absolument pas à la réalité, ni aux principes ni au comportement de notre client », ont-ils précisé.

Auditionné le 8 septembre dernier à l’issue d’un concert à Châlons-en-Champagne (Marne), par les gendarmes, Patrick Bruel a nié l’intégralité des faits relatés à Ajaccio. « Je ne suis attiré que par les femmes qui ont du désir pour moi », a-t-il notamment déclaré lors de son audition selon Le Parisien.