Deux premières Alpine A110 ont été remises à la gendarmerie nationale

Les deux premières Alpine A110 ont été présentées ce vendredi. (photo ministère de l'Intérieur)

La gendarmerie nationale a commandé 26 Alpine pour assurer les interventions rapides. Les deux premières ont été livrées ce vendredi a annoncé le ministère de l’Intérieur.

Les deux premiers nouveaux bolides de la gendarmerie ont été présentés place Beauvau ce vendredi. Il s’agit de deux Alpine A110 sérigraphiées. Elles affichent une puissance de 252 chevaux avec un 0 à 100 km/h en 4,5 secondes et une vitesse de pointe à 250 km/h. Ces deux voitures de sport du groupe Renault ont été assemblées à Dieppe. Elle vont équiper les gendarmeries de Salons-de-Provence et de Châteauroux.

« Ces véhicules seront déployés au sein des équipes rapides d’intervention de la gendarmerie nationale et utilisés lors d’interventions sur autoroute, impliquant des voitures en infraction à haute vitesse, dans le cadre de missions de sécurité routière ou de police judiciaire (trafic de stupéfiants par exemple). Deux d’entre eux seront dédiés à la formation en intervention rapide », détaille le ministère de l’Intérieur.

« Les Alpine A110, une fois montées et assemblées à l’usine Alpine de Dieppe (Seine-Maritime), sont équipées par la société Durisotti, sur le site de fabrication de Sallaumines (Pas-de-Calais). En complément de leur dotation d’équipements d’origine, les 26 véhicules commandés par la gendarmerie nationale bénéficieront d’aménagements spécifiques : sérigraphie, marquage réfléchissant, gyrophare, avertisseur sonore, panneau à message variable etc », précise le communiqué.

Ces Alpine doivent remplacer les Renault Mégane RS qui équipent la gendarmerie depuis 2011. Les forces de l’ordre avaient déjà été équipées à partir de 1966, jusqu’à 1973, de la première berlinette Alpine A110, reine des rallyes dans les années 1970. L’Alpine n’a été produite qu’à un peu plus de 10 000 exemplaires, principalement en France.