Deux-Sèvres : 2 ans de prison pour un homme accusé de terribles violences répétées sur un bébé


Illustration. (Adobe Stock)

L’enfant âgé aujourd’hui de 3 ans garde des séquelles des violences qu’il a subies. Il a été victime du compagnon de sa mère qui a été condamné à une peine de prison ce jeudi, par le tribunal correctionnel de Niort (Deux-Sèvres).


Un homme âgé de 33 ans a été jugé ce jeudi après-midi pour des violences répétées sur un bébé. Celui de la femme avec laquelle il vivait en 2017. Les faits reprochés à ce restaurateur de profession se sont déroulés entre le 27 avril et le 15 décembre 2017 raconte Ouest-France.

Le prévenu était accusé d’avoir fait subir de terribles violences à ce bébé. La situation a pris un tournant le 15 décembre 2017. Ce jour-là, le trentenaire a alerté les secours. L’enfant était en train de faire un malaise. Il a été hospitalisé à Cholet, avant d’être transféré en réanimation pédiatrique au CHU de Rennes.

Les médecins ont découvert que le bébé souffrait de nombreuses fractures, parfois anciennes, notamment au poignet gauche, au tibia droit, à un bras et à une jambe. La victime présentait également un traumatisme crânien grave, suite à un choc particulièrement violent. Des hématomes ont aussi été constatés sur son corps, mais également une hémorragie sous-rétinienne. L’hôpital a alors alerté la police.

Jugé prochainement pour des violences sur son fils

Le trentenaire avait envoyé un SMS à sa compagne la veille pour la prévenir que son enfant avait heurté une porte. Un message envoyé « pour qu’elle ne soit pas surprise en cas de bosse », a expliqué le prévenu au cours de l’audience. Une version difficile à croire alors que son fils aurait lui aussi subi la violence d’une trentenaire.


L’an passé alors qu’il était âgé de 13 ans, l’enfant a affirmé lors d’une audition qu’il était frappé et insulté par son père. Ce dernier sera jugé le mois prochain dans le cadre de cette affaire.

« Il marche mais chute régulièrement, peine à trouver son équilibre »

La victime dans ce procès, aujourd’hui âgée de 3 ans, conserve des séquelles des violences qu’elle a endurées. Le petit garçon aurait également été victime du syndrome du bébé secoué. « Il marche mais chute régulièrement, peine à trouver son équilibre », a raconté Me Michonneau-Cornuaud, qui représente les intérêts de l’enfant, précisant qu’il a aussi des difficultés à se nourrir.

Me Jérôme Merenda, l’avocat de la mère du bébé, a mis directement en cause le prévenu lors de sa prise de parole : « Un bébé qui pleure n’est pas un bébé capricieux ! Lui, ça l’énerve. Il sait très bien ce qui s’est passé ».

Déjà condamné à trois reprises

Le parquet n’a pas manqué d’en faire autant, écartant le moindre doute sur la responsabilité du mis en cause, déjà condamné à trois reprises par le passé. Deux ans de prison ferme assortis d’un mandat de dépôt ont été requis contre le trentenaire.

Le tribunal correctionnel a condamné le prévenu qui a nié les faits jusqu’au bout, à deux ans de prison, sans mandat de dépôt.