Disparition de Delphine Jubillar : la demande de remise en liberté du mari de nouveau rejetée

Cédric Jubillar lors d'un rassemblement à Cagnac-les-Mines le 16 mai 2021, cinq mois après la disparition de son épouse. (photo Marie-Pierre Volle/PhotoPQR/Maxppp)

La deuxième demande de remise en liberté de Cédric Jubillar a été rejetée ce lundi. Soupçonné du meurtre de son épouse Delphine il y a maintenant près d’un an, il reste donc en détention provisoire.

C’est un nouveau refus pour Cédric Jubillar. Sa deuxième demande de remise en liberté a été rejetée par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Toulouse. Soupçonné d’avoir tué sa femme Delphine qui était âgée de 33 ans et qui a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, il avait déjà déposé une demande de remise en liberté fin août.

Cédric Jubillar a été mis en examen pour « meurtre aggravé ». A chaque fois, la justice a refusé sa libération, estimant qu’il y avait assez d’éléments dans son dossier pour justifier son maintien à la maison d’arrêt de Seysses.

Depuis onze mois, le suspect affirme qu’il est innocent. Il doit être de nouveau interrogé le 3 décembre prochain par les juges d’instruction. Selon l’un de ses avocats, Me Alexandre Martin, la justice essaie de « gagner du temps ». « Parce qu’entre temps on espère avoir une trace de Delphine, ou parce qu’on essaie de trouver un élément qui viendrait confondre définitivement l’idée préconçue des juges d’instruction, qui la tiennent des gendarmes, que le seul coupable de cette affaire ça ne peut être que Cédric Jubillar », a-t-il affirmé, à BFMTV.

Le corps de Delphine Jubillar n’a pas été retrouvé jusqu’ici, malgré d’importantes recherches dans le secteur de Cagnac-les-Mines (Tarn), commune où le couple vivait.