Dordogne : Les gendarmes découvrent 40 armes et des munitions détenues illégalement par un particulier


Les gendarmes ont saisi 40 armes à feu chez un particulier qui les détenait illégalement. (Facebook / Gendarmerie de la Dordogne)

L’affaire a débuté à la suite d’un signalement qualifié de « particulièrement inquiétant » par la gendarmerie.


C’est un militaire du Peloton de surveillance armé par la réserve (PSAR) de la compagnie de Nontron (Dordogne), qui a recueilli le renseignement lors d’une mission de prévention aux risques de cambriolages dispensée aux administrés. L’information a été exploitée et le parquet de Périgueux a ouvert une enquête préliminaire.

Une perquisition fructueuse

Après diverses vérifications, les gendarmes ont mené une perquisition au domicile du suspect. Les militaires de la communauté de brigades de Nontron étaient assistés du peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) de Ribérac, d’une équipe cynophile spécialisée dans la recherche d’armes, ainsi qu’un militaire spécialiste des armes à feux.

Les enquêteurs ont découvert que cet homme détenait illégalement chez lui 35 armes d’épaule, 5 armes de poing et plus de 1 500 cartouches. Ce « chasseur et collectionneur » était dépourvu des autorisations de détentions ou de déclarations auprès de la préfecture, précise la gendarmerie. Elles ont été saisies.

« Voila quelques armes, non déclarées, qui ne finiront pas entre de mauvaises mains », conclut le message publié sur Facebook.