Doubs : Il met la main aux fesses d’une femme pompier venue lui porter assistance et crache sur ses collègues


Illustration. (shutterstock)

Durant son transport vers l’hôpital, un homme en état d’ivresse est subitement devenu très agressif envers les pompiers. Trois d’entre eux ont déposé plainte.

Les gendarmes ont été requis pour prendre en charge un homme ivre sur la voie publique, ce mardi vers 20h30 à L’Isle-sur-le-Doubs (Doubs). Lorsqu’ils sont arrivés sur la place François-Mitterrand, le trentenaire titubait tout en affirmant qu’il allait attenter à ses jours, relate L’Est Républicain.

Vu l’état de détresse psychologique de cet habitant de la commune, âgé de 36 ans, les gendarmes ont fait appel aux pompiers. Il était calme lorsque ces derniers l’ont pris en charge. C’est au cours de son transport vers l’hôpital, sur l’autoroute A36, que la situation a pris une tournure inattendue.

Il tente d’étrangler un pompier

Subitement, le trentenaire a changé de comportement du tout au tout. Il est devenu furieux et incontrôlable. Agressif, il n’a pas hésité à toucher les fesses d’une jeune sapeur-pompier à plusieurs reprises, puis à insulter et cracher sur ses deux collègues, âgés de 27 et 65 ans. Ingérable, il a même tenté d’étrangler l’un d’eux.

Panique à bord. L’homme était tellement excité que l’ambulance a dû faire une halte au péage de Saint-Maurice-Colombier, où les gendarmes du peloton motorisé (PMO) de Villars-sous-Écot ont été appelés en renfort. Rapidement arrivés sur le parking au contact des pompiers, les militaires ont interpellé le trentenaire.


Visé par quatre plaintes

Menotté, il a été conduit jusqu’à l’hôpital Nord Franche-Comté (HNFC) de Trévenans (Territoire de Belfort), sous escorte des motards de la gendarmerie. Durant le trajet, il a de nouveau craché sur un agent. Après avoir été brièvement hospitalisé, l’homme a été placé en garde à vue.

Trois sapeurs-pompiers et un gendarme ont déposé plainte contre lui. Les deux pompiers, dont l’un blessé aux avant-bras, se sont vu attribuer 3 jours d’Incapacité totale de travail (ITT). Leur collègue féminine s’est vu délivrer 2 jours d’ITT. Remis en liberté au terme de sa garde à vue, le trentenaire est convoqué au tribunal correctionnel de Besançon le 18 janvier prochain.