Dunkerque : Ils menacent des policiers hors service et un agent pénitentiaire devant son domicile


Illustration. (photo Jose Hernandez Camera 51/shutterstock)

INFO ACTU17. Deux hommes de 23 et 28 ans ont été interpellés par le RAID ce jeudi matin à leur domicile dans le Nord. Anciens détenus de la maison d’arrêt de Dunkerque, ils sont notamment accusés d’avoir menacé des policiers hors service, dont l’un qui a été agressé, ainsi qu’un surveillant pénitentiaire qui se trouvait à proximité de son domicile.

Menaces, actes intimidation, agression… Deux hommes sont accusés d’avoir commis de multiples faits à Dunkerque samedi dernier dans la matinée, en quelques heures. Les deux complices de 23 et 28 ans, bien connus des services de police, s’en sont d’abord pris vers 05h45 à des policiers hors service qui se trouvaient avec leur famille, dans un autobus qui allait partir vers le Parc Astérix à Plailly, dans l’Oise. Il s’agissait d’une journée organisée par la préfecture du Nord. Après avoir pris à partie l’un des fonctionnaires verbalement, qu’ils ont manifestement reconnu, les deux complices ont poursuivi leur route décrit une source proche de l’enquête.

Peu après, vers 7 heures, les deux hommes se sont dirigés vers le domicile d’un surveillant pénitentiaire de la prison de Dunkerque où ils étaient incarcérés. L’homme a été menacé de violences et a fait l’objet d’actes d’intimidations. C’est ensuite un policier hors service qui a été agressé dans une boulangerie de la ville vers 08h30. Le suspect le plus âgé aurait hurlé le prénom du fonctionnaire en ajoutant qu’il était désormais « sorti de prison ». Après avoir consommé du « gaz hilarant » (du protoxyde d’azote, ndlr), l’agresseur aurait collé sa tête contre celle du policier en repos, qui a dû le repousser à plusieurs reprises.

L’employé d’une mairie pris à partie à son tour

Les deux hommes avaient pris la fuite avant l’arrivée des forces de l’ordre, alertées par des témoins de la scène. Le policier, qui n’a pas été blessé, a déposé plainte. Les enquêteurs de la sûreté urbaine (SU) du commissariat de Dunkerque ont été chargée de l’enquête et n’ont pas eu de difficulté à identifier les deux responsables, bien connus de leurs services. Durant leurs investigations, ils ont aussi reçu une main-courante d’un employé de la mairie annexe de la commune voisine de Saint-Pol-Sur-Mer, qui a dénoncé des insultes et des actes d’intimidation de la part du mis en cause de 28 ans.

Les deux suspects ont été localisés au cours de la semaine. Ils ont été interpellés à leur domicile à 6 heures ce jeudi matin, avec l’appui des hommes de l’antenne du RAID de Lille, avant d’être placés en garde à vue. Lors des perqusitions, les enquêteurs de la SU ont découvert des produits stupéfiants chez le mis en cause le plus âgé, déjà connu pour des faits de même nature.