Échirolles : A scooter, il percute volontairement un policier municipal et lui brise une jambe


Illustration. (photo Obatala-photography/shutterstock)

Un policier municipal d’Échirolles a été grièvement blessé ce jeudi par un individu de 19 ans à scooter qui l’a délibérément percuté. Ce dernier qui est bien connu de la police et la justice, a été interpellé et placé en garde à vue. Le fonctionnaire souffre notamment d’une double fracture à une jambe.

Tout a commencé lorsque des policiers municipaux d’Échirolles ont remarqué la présence de quatre individus sur deux scooters, sans casque, au niveau de l’avenue des États-Généraux, sur la voie piétonne, vers 11h45, indique une source proche de l’enquête, confirmant une information de actuGrenoble.

Ils ont décidé de descendre de leur voiture et de s’approcher pour procéder à leur contrôle. Le premier scootériste a pris la fuite, le second a volontairement foncé sur l’un des agents, qui a été violemment percuté. La victime a chuté au sol et a été grièvement blessée. Elle souffre d’une double fracture de la jambe, d’un traumatisme crânien et de nombreuses dermabrasions sur le visage et le corps. Cette dernière a été transportée à l’hôpital Michallon de La Tronche, sans que ses jours ne soient en danger.

Déjà condamné en 2021

Le passager du scooter a réussi à prendre la fuite, tandis que les autres policiers ont interpellé le conducteur du scooter. Âgé de 19 ans et bien connu des services de police et de justice, il a été placé en garde à vue. « Il a déjà été condamné par le tribunal pour enfants et le tribunal correctionnel de Grenoble en 2021, notamment pour des faits de violences sur personne dépositaire de l’autorité publique, outrage et refus d’obtempérer », a détaillé le procureur de la République adjoint, Boris Duffau, à France 3.

Des renforts de la police nationale ainsi que les sapeurs-pompiers se sont rendus sur place. Ils ont reçu des projectiles qui n’ont pas fait de blessé. Une enquête a été ouverte et confiée aux enquêteurs de la sûreté départementale de l’Isère. Le policier blessé a été hospitalisé et son incapacité totale de travail (ITT) n’est pas encore connue.

« Ces actes sont absolument inqualifiables »

« Les premiers soins étant prodigués au policier blessé, des individus très défavorablement connus de nos services sont revenus pour agresser verbalement et caillasser l’ensemble des services de police et de santé présents sur les lieux. Ces actes sont absolument inqualifiables », dénonce le maire PCF d’Échirolles, Renzo Sulli, dans un communiqué. « Dans ces circonstances, je voulais également souligner que notre police municipale a su faire preuve d’un sang froid remarquable et est repartie, dès ce début d’après midi, assurer les missions prévues ».

« Que les personnes coupables des ces délits gravissimes, qui croient pouvoir faire leur loi, sachent qu’aucune intimidation n’entamera notre détermination à combattre les incivilités et l’insécurité sur Echirolles. (…) Je souhaite le meilleur rétablissement à notre agent de police municipale et lui apporte mon plus entier soutien », a-t-il ajouté.