Emmanuel Macron annonce la création d’une indemnité pour les policiers travaillant de nuit


Emmanuel Macron s'est rendu dans les locaux de police situés boulevard Bessières à Paris ce lundi soir. (capture écran vidéo Unité SGP FO)

Le président de la République Emmanuel Macron s’est déplacé ce lundi soir dans deux commissariats parisiens et a annoncé la création d’une nouvelle « indemnité spécifique » pour les policiers travaillant la nuit.

Quelques jours après le déplacement du Premier ministre Jean Castex à Nice, le chef de l’État est lui aussi venu au contact des policiers ce lundi soir, à Paris.

Emmanuel Macron s’est rendu dans les locaux de police situés au 40 boulevard Bessières dans le XVIIe arrondissement de Paris. C’est là que les fonctionnaires de la Brigade anticriminalité parisienne de nuit (BAC 75N) sont basés, tout comme ceux de la Compagnie de sécurisation et d’intervention (CSI 75) ou encore ceux de deux compagnies d’intervention (CI), notamment.

Le président de la République s’est exprimé devant les policiers de la BAC 75N aux côtés du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, de la ministre déléguée Marlène Schiappa, et du préfet de police Didier Lallement. Emmanuel Macron a notamment annoncé la création d’une nouvelle prime pour les policiers travaillant la nuit.

Le chef de l’État s’est ensuite rendu au commissariat central du XVIIIe arrondissement de la capitale et en a profité pour discuter avec des passants, des habitants et des commerçants à proximité, lors de son arrivée.


« Une indemnité spécifique à destination des effectifs de police nationale mobilisés la nuit »

Dans le même temps, le ministère de l’Intérieur a confirmé la création de cette prime, par l’intermédiaire d’un communiqué. « Dans le cadre d’une rencontre avec les unités de la BAC de nuit de la préfecture de police qui s’est déroulée ce soir, le président de la République a annoncé sur proposition du ministre de l’Intérieur, une indemnité spécifique à destination des effectifs de police nationale mobilisés la nuit », peut-on lire.

« Cette revendication s’était notamment exprimée à l’occasion de réunions de travail que le ministre de l’Intérieur a conduites la semaine dernière avec les organisations syndicales de la Police Nationale », est-il précisé. « Cette indemnité vise notamment à accompagner une pénibilité plus forte liée au travail de nuit et le passage à des cycles de travail augmentant la présence des policiers sur le terrain ».

Une enveloppe de 10 millions d’euros

« Le coût de cette indemnité, de 10 millions d’euros, sera prévu dans le projet de loi des finances pour 2021 », indique le ministère de l’Intérieur. Elle devrait donc être mise en œuvre à compter de l’an prochain, sans que l’on sache à ce stade comment sera fait la répartition et dans quelles conditions.

Les organisations syndicales doivent rencontrer de nouveau Gérald Darmanin courant août. Lors de leur précédente rencontre, les syndicats avaient réclamé une enveloppe de 75 millions d’euros de crédits supplémentaires pour renouveler la flotte de véhicules administratifs.


Le syndicat de police Alliance a réagi à cette annonce du chef de l’État, sur Twitter : « Le Président de la République annonce une enveloppe budgétaire pour les indemnités de nuit. Reste à savoir la répartition pour chaque collègue nuiteux et Alliance ne se prononcera qu’à l’issue de celle-ci ».