Enlèvement à Marseille : le ravisseur du garçonnet mis en examen et écroué


Illustration © Actu17

Une Alerte Enlèvement déclenchée dimanche avait permis de retrouver le petit Osnachi, âgé de 2 ans, sain et sauf. Son ravisseur avait pu être interpellé.


Le suspect a été mis en examen et placé en détention provisoire dans la nuit de mardi à mercredi, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour « enlèvement et séquestration de mineur de moins de quinze ans », a déclaré le procureur de la République de Marseille.

Des propos contradictoires

Lors de ses auditions, le suspect a tenu des propos « confus » et « contradictoires » selon le magistrat. Le trentenaire, sans profession et qui vivait encore chez ses parents, n’a pas donné d’explications sur son acte. Il était déjà connu de la justice.

L’Alerte Enlèvement a permis de retrouver l’enfant

Le petit Osnachi, âgé de 2 ans, avait été enlevé sur la Canebière à Marseille. Lorsqu’il a été retrouvé, l’enfant se trouvait dans un hôtel de Valence dans la Drôme. Il était en compagnie de l’homme qui l’avait enlevé. « C’est le veilleur de nuit de l’hôtel qui a vu l’alerte enlèvement à la télé et a appelé la police », avait déclaré le procureur.

« C’est une cliente habituelle de l’hôtel, arrivée au même moment que ce monsieur, qui m’a prévenu. On a regardé sur internet, où j’ai pu voir l’annonce. J’ai pu voir le visage de l’enfant pour comparer un peu tout ça. J’ai ensuite contacté les services de police parce que c’était vraiment très ressemblant », a raconté le veilleur de nuit de l’hôtel, interrogé par LCI.

Les vidéosurveillances ont aidé les enquêteurs

L’enfant a été enlevé alors qu’il venait d’échapper à la vigilance de sa mère. Cette dernière assistait à un office religieux dans une salle de prière évangélique de la Canebière, quand le rapt s’est produit, dimanche vers 12h40.

Le suspect a alors été aperçu sur des images de vidéosurveillances avec l’enfant, « sur la Canebière ». Le mis en cause « âgé d’une quarantaine d’années, porteur d’une barbe », semblait « alcoolisé » sur les images. La mère de l’enfant, à qui les policiers ont montré des images de vidéosurveillances, a indiqué qu’elle ne connaissait pas l’homme avec qui se trouvait avec son fils.

Ces derniers ont ensuite été repérés peu avant 15 heures à la gare Saint-Charles mais les policiers ont ensuite perdu leur trace, jusqu’au dénouement au cours de la nuit.