Enregistrements de Mediapart : Alexandre Benalla dépose plainte pour atteinte à l’intimité de la vie privée.

Alexandre Benalla le 21 janvier 2019 au Sénat. (capture écran vidéo Sénat)

L’ancien chargé de mission de la présidence de la République a décidé de déposer plainte après la diffusion de plusieurs enregistrements par Mediapart, où l’entend discuter avec Vincent Crase.


Les discussions datent du 26 juillet dernier. Sur ces enregistrements diffusés par Mediapart, les deux hommes mis en examen évoquent plusieurs sujets, notamment l’enquête sur les violences du 1er-Mai et le soutien présumé d’Emmanuel Macron. Depuis leur mise en examen quatre jours auparavant, ces derniers avaient pourtant interdiction d’entrer en contact.

Une plainte a été déposée ce jeudi, au nom d’Alexandre Benalla, pour « détention illicite d’appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d’interceptions », « atteinte à l’intimité de la vie privée » et « atteinte à la représentation de la personne » révèle Le JDD.

La sonorisation d’un appartement ?

L’avocate de l’ex-collaborateur du président de la République, Jacqueline Laffont, a souligné le caractère très incertain de l’origine de ces captations. Les premiers éléments de l’enquête ouverte par le parquet de Paris ont montré que ces enregistrements n’étaient pas issus d’écoutes judiciaires ou administratives.

La piste de la sonorisation d’un logement réalisée clandestinement est étudiée par les enquêteurs. Toutefois, si ces enregistrements venaient à être considérés comme illégaux par la justice, ils ne pourraient être retenus contre les deux mis en cause, comme l’explique l’hebdomadaire.