Épinal : Le chauffard roule sur la jambe d’un policier, ses collègues font feu à cinq reprises


Illustration. (photo Guillaume Bonnefont/Ip3 Press/Maxppp)

Un chauffard s’est lancé dans une course-poursuite pour échapper à la police à Épinal (Vosges), ce mardi soir. Il a foncé sur un fonctionnaire qui a été renversé et blessé. Ses collègues ont ouvert le feu à cinq reprises. Le conducteur et son passager, déjà connus des services de police, ont été interpellés.

Un refus d’obtempérer, un policier blessé et des coups de feu des forces de l’ordre. Des interventions devenues tristement fréquentes. Le conducteur d’une Renault Clio a refusé de s’arrêter à la demande des policiers de la brigade anticriminalité (BAC) sur la RN 57 à hauteur d’Épinal, vers 18 heures d’après une source proche de l’enquête, confirmant une information de Vosges-Matin.

Le chauffard a accéléré puis est sorti en direction du centre-ville, en prenant la rue André-Vitu. Les policiers ont tenté d’intercepter le fuyard à proximité de l’école primaire Ambrail. Ce dernier s’est engagé sur un petit parking et s’est lancé dans une énième manœuvre pour faire demi-tour, fonçant délibérément sur l’un des policiers qui se trouvait face à lui.

Le fonctionnaire a été renversé et s’est fait rouler sur une jambe indique cette même source. Un véhicule de police a également été percuté. Tandis que le chauffard poursuivait son chemin en direction des autres policiers, ces derniers ont fait feu à cinq reprises sur le véhicule, « en légitime défense » a indiqué le procureur de la République d’Épinal, Nicolas Heitz, au quotidien régional.

« Une tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique »

La Clio a terminé sa course devant l’école. Les deux occupants ont été immédiatement interpellés et placés en garde à vue. Âgés d’une vingtaine d’années, ils sont bien connus des services de police. « Il s’agit, pour l’heure, d’une tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique », a annoncé le magistrat.

Le policier renversé a été sérieusement blessé à une jambe et conduit à l’hôpital. Son incapacité totale de travail (ITT) n’a pas encore été déterminée. Il s’est vu attribuer un arrêt de travail de plusieurs semaines. L’enquête a été confiée à la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ) de Nancy.