Eric Drouet, figure des Gilets jaunes, annonce qu’il va déposer plainte contre Christophe Castaner.

Eric Drouet. (photo Facebook)

Eric Drouet a annoncé ce mercredi matin sur le plateau des GG de RMC qu’il allait déposer plainte contre le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner pour « dénonciation calomnieuse ».


L’affaire fait suite au communiqué de « La France en colère !!! » ce samedi soir, où Eric Drouet avait évoqué dans un communiqué « l’état d’urgence du peuple », appelant « à un soulèvement sans précédent par tous les moyens utiles et nécessaires pour que plus personne ne soit victime de ces blessures de guerre ».

« Cette dernière déclaration relève à mon sens de l’infraction pénale »

« C’est un appel à l’insurrection. C’est quoi ‘tous les moyens utiles et nécessaires’ ? Les boules de pétanque jetées sur les policiers, c’est déjà fait. Les pavés, c’est déjà fait. Les cocktails Molotov, c’est déjà fait, a affirmé Christophe Castaner sur BFMTV ce mardi matin.

« Cette dernière déclaration relève à mon sens de l’infraction pénale. Nous ferons ce qu’on appelle un article 40 pour que le procureur décide s’il veut poursuivre ou pas. Vous vous rendez compte qu’il appelle à utiliser de nouvelles armes alors qu’aujourd’hui il y a des cocktails Molotov ? » a ajouté le ministre de l’Intérieur.

Une plainte pour « dénonciation calomnieuse »

En réaction aux propos de Christophe Castaner, Eric Drouet a annoncé son intention de déposer plainte pour « dénonciation calomnieuse ». « Nous avons décidé de porter plainte pour ‘dénonciation calomnieuse’ contre Christophe Castaner. Quand nous parlons de soulèvement, nous parlons de mobilisation lors des manifestations. Les accusations qu’il porte sont très graves » a-t-il expliqué.


« Peut-être que le mot prête à confusion »

Eric Drouet affirme avoir rédigé son communiqué « dans la précipitation ».

« Le communiqué a été fait dans la précipitation, quand j’étais au chevet de M. Rodrigues, peut-être que le mot prête à confusion, mais nous avons fait un autre communiqué pour expliquer l’intention du précédent communiqué » a-t-il détaillé, ajoutant que l’Acte XII aurait bien lieu et qu’il s’agira d’une « marche pour les manifestants blessés ».