Essonne : Il ne supporte plus le bruit de son voisin et lui assène 18 coups de couteau


Illustration. (Wikimedia)

Une dispute s’est terminée à coups de couteau à Longpont-sur-Orge (Essonne). Un homme a été grièvement blessé par son voisin. Des problèmes de tapage seraient à l’origine des faits.

La situation a dégénéré entre deux voisins d’une maison divisée en six petits studios, qui se situe dans la rue du Perray, à Longpont-sur-Orge. Un homme âgé de 29 ans a porté au total 18 coups de couteau à la victime qui est son voisin de palier raconte Le Parisien. Des faits qui se sont déroulés le week-end dernier, dans la nuit de samedi à dimanche, vers 00h50.

La victime a été retrouvée dans la rue. Grièvement blessée, elle a été prise en charge par les secours et conduite d’urgence à l’hôpital Georges-Pompidou à Paris (XVe). Son pronostic vital n’est plus engagé. L’homme a été touché au thorax et à un bras notamment.

L’auteur des coups de couteau s’est présenté de lui-même au commissariat d’Arpajon. Il a reconnu les faits et a présenté le couteau qu’il avait utilisé aux forces de l’ordre. Lors de sa garde à vue, il a détaillé aux enquêteurs que cette violente agression faisait suite à deux mois durant lesquels il avait subi du tapage de la part de la victime.

« Ce n’était pas le voisin avec qui il s’était le plus disputé »

Selon une voisine interrogée par le quotidien, le mis en cause ne supportait pas les bruits du voisinage, comme la musique ou le bruit du déplacement des meubles. « Depuis le confinement, les disputes se sont nettement accentuées », détaille-t-elle. L’homme aurait également menacé les résidents à plusieurs reprises. Des altercations se produisaient parfois sur le parking privé. « Ce n’était pas le voisin avec qui il s’était le plus disputé », ajoute l’habitante.


Dans ses déclarations aux enquêteurs, le mis en cause a affirmé qu’il avait été « bousculé par la victime », indique le parquet. Il a aussi raconté que les « coups seraient partis alors qu’il tentait de se défendre ».

Placé sous contrôle judiciaire

L’homme de 29 ans, qui n’a jamais été condamné par le passé, a été déféré au parquet d’Evry-Courcouronnes ce mardi. Il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire, avec pour obligation de s’installer loin du département de l’Essonne. Une information judiciaire pour tentative de meurtre a été ouverte.

En outre, il a également l’obligation de soigner ses problèmes liés au cannabis et a interdiction d’entrer en contact avec la victime et les témoins.