Essonne : Il percute un policier avec sa voiture et écope de 8 mois de prison


Illustration Actu17 ©

Dépourvu de permis de conduire, le chauffard venait récupérer un ami impliqué dans une rixe de rue. Les policiers sont intervenus au même moment.

« Des gens tapaient sur ma voiture, ils essayaient de casser mes vitres… Je ne savais pas qu’il s’agissait de policiers », a-t-il affirmé aux magistrats du tribunal d’Evry-Courcouronnes, ce jeudi.

Les faits se sont déroulés le 11 novembre dernier vers 23 heures, sur la place Montconseil à Corbeil-Essonnes (Essonne). Le prévenu, âgé de 28 ans, avait été appelé par un ami pour qu’il vienne l’extraire d’une rixe qui se tenait dans la rue.

En pleine intervention de police

Sur place, une bagarre opposait des jeunes du quartier à leurs rivaux des Epinettes à Evry-Courcouronnes. Un équipage de police est arrivé alors qu’il se trouvait sur les lieux, provoquant la dispersion des belligérants, relate Le Parisien.

Son ami a tenté de monter dans sa voiture, mais celui-ci a refermé la portière et pris la fuite lorsque les fonctionnaires ont fondu sur lui, a déclaré le prévenu à l’audience.


L’un des policiers a tapé sur sa vitre en criant « Police ! », mais le prévenu a fait une marche arrière pour s’extraire et s’enfuir. Un policier a tiré avec un lanceur de balle de défense (LBD) dans la lunette arrière de sa voiture. « Je ne savais pas que c’était des policiers » a-t-il martelé au tribunal.

Il percute un policier, 10 jours d’ITT

Face à ses dénégations, la procureure de la République a souligné que les fonctionnaires étaient « arrivés en voiture, avec un macaron police sur le pare-soleil », ajoutant qu’ils ont tous indiqué avoir décliné leur fonction.

L’un des policiers a été blessé à un bras et une jambe. Il s’est vu délivrer 10 jours d’Incapacité totale de travail (ITT).

Il réussit à prendre la fuite

Le chauffard est parvenu à s’enfuir avant d’être interpellé à Yerres, grâce au signalement de son véhicule communiqué aux autres patrouilles.

Jugé pour pour « violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique » et « conduite sans permis », il a été condamné à 8 mois de prison. Il doit être convoqué par le juge d’application des peines pour un aménagement de cette sentence.