Essonne : Mortiers d’artifice et cocktails Molotov, les policiers attaqués à plusieurs reprises à Grigny


Des violences urbaines se sont déroulées une partie de la nuit à Grigny. (captures écran @kouiderOUKBI)

La nuit de samedi à dimanche a été longue pour les policiers à Grigny (Essonne). Ils ont été attaqués à de multiples reprises et visés par des tirs de mortiers d’artifice ainsi que des jets de cocktails Molotov.

Violences urbaines et agressions visant les forces de l’ordre la nuit dernière à Grigny. Un équipage s’est rendu dans la rue Pasteur à Grigny 2 pour une intervention vers 22h30, plus précisément pour accompagner une femme venant récupérer des affaires chez son ex-compagnon, avec qui la situation est tendue.

Une vingtaine d’individus au visage dissimulé ont violemment pris à partie les policiers. Ces derniers ont été la cible de jets de pierres et de tirs de mortiers d’artifice. Les agresseurs n’ont pas hésité à venir au contact des fonctionnaires qui ont utilisé huit grenades lacrymogènes pour les faire reculer. Ils ont aussi tiré avec leur lanceur de balle de défense (LBD) à trois reprises.

Deux heures plus tard, dans la même rue, les policiers et les sapeurs-pompiers ont été appelés pour un feu de voiture. Mais dès leur arrivée, les forces de l’ordre ont été attaquées, de nouveau par un groupe d’une vingtaine d’agresseurs. Là encore, les policiers ont essuyé des jets de pierres et des tirs de mortiers d’artifice. Des moyens lacrymogènes ont été nécessaires. Les assaillants ont ensuite mis une barricade qu’ils ont incendiée au milieu de la chaussée, et ont jeté des cocktails Molotov sur les fonctionnaires précise une source policière. Au total, une vingtaine de grenades lacrymogènes ont été utilisées. Une vidéo amateur a été diffusée sur les réseaux sociaux par un témoin.

Au même moment, un équipage de police a été la cible de plusieurs tirs de mortiers d’artifice, dans le quartier de la Peupleraie, alors que les fonctionnaires intervenaient pour un accident de la circulation. Un automobiliste venait de percuter un véhicule en stationnement.

Le syndicat Alliance réclame 200 policiers supplémentaires

Aucun des agresseurs n’a pu être interpellé au cours de ces violences à répétition. « Encore la preuve que le département de l’Essonne doit être classé prioritaire pour des renforts conséquents », réagit le syndicat Alliance police nationale du département sur Facebook. L’organisation continue à réclamer 200 effectifs de police en renfort pour l’Essonne.

Le week-end dernier à Corbeil-Essonnes, les policiers ont été pris à partie par de nombreux individus alors qu’ils interpellaient deux suspects. Cinq hommes ont été arrêtés au total et un policier a été blessé. Jeudi soir à Évry, un homme âgé de 24 ans a été tué par balle sur fond d’affrontements entre bandes rivales. Cinq personnes ont été interpellées.