Essonne : Surnommé «l’Américain», un braqueur interpellé avec 2 fusils d’assaut et un fusil à pompe


Illustration © Actu17

Issu de la communauté des gens du voyage et figure du grand banditisme, James T. vient de tomber dans les filets de la police judiciaire pour « refus d’obtempérer » et « détention illicite d’armes ».

Surnommé « l’Américain », James T., a été déféré ce vendredi au parquet d’Évry (Essonne) pour une affaire liée aux armes. Elle a débuté ce mercredi vers 7h30 à Quincy-sous-Sénart, lorsqu’une patrouille de police a aperçu un homme sortir de la forêt avec un fusil dissimulé dans un emballage, rapporte Le Parisien.

Le suspect a pris place au volant d’un véhicule, avant de refuser d’obtempérer aux policiers et de les semer en prenant la fuite à grande vitesse. Par la suite, les enquêteurs ont identifié le propriétaire de la voiture qui n’était pas inconnu de leurs services.

Ce patron d’une société d’ambulance possède en effet un beau palmarès judiciaire depuis 2007, notamment pour des vols à main armée de camions de marchandises. Localisé, il a été interpellé chez lui et une perquisition a été menée à son domicile.

Deux fusils d’assaut et un fusil à pompe

Les policiers y ont découvert et saisi deux fusils d’assaut : une Kalachnikov et un AR15-MK12, ainsi qu’un fusil à pompe de calibre 12. Le tout accompagné de munitions. Vu le profil du suspect, le parquet a dessaisi le commissariat local au profit de la police judiciaire de Versailles pour la suite de l’enquête.


Durant sa garde à vue, « l’Américain » aux quatorze condamnations a joué sa partition face aux interrogations des enquêteurs : il a assumé être le détenteur des armes en affirmant qu’elles appartiennent à un tireur sportif.

Si c’est le cas pour l’AR15-MK12 et le fusil à pompe, la Kalachnikov, elle, n’apparaît pas dans les fichiers de police. Le parquet devait décider, ce vendredi, des suites à donner à cette affaire de « refus d’obtempérer » et de « détention illicite d’armes ».