Essonne : Un homme attaque les pompiers à la machette lors d’une intervention et leur tire dessus


Illustration. (wikimedia)

Les sapeurs-pompiers sont intervenus à Igny (Essonne) dans la nuit de dimanche à lundi, dans un appartement, pour une « assistance à personne ». Sur place, ils ont été attaqués par un homme armé.

L’intervention semblait pourtant classique. Un habitant d’Igny a fait appel aux pompiers la nuit dernière, expliquant que son voisin avait un comportement suicidaire. Un équipage de trois soldats du feu s’est rendu sur place, rue Gabriel-Péri, raconte Le Parisien. Ils ont sonné à la porte mais personne n’a répondu.

Les pompiers ont décidé de faire le tour du logement et d’y accéder par une fenêtre. Une fois à l’intérieur, ils se sont retrouvés face à l’homme pour lequel ils venaient d’être appelés. Ce dernier a alors exhibé une machette et a porté un coup à l’un des pompiers qui a tout juste eu le temps de s’écarter.

Le RAID s’est rendu sur place

Alors qu’ils prenaient la fuite, l’agresseur a tiré à deux reprises avec une arme à feu dans leur direction. Les pompiers ont fait appel à la police. Un périmètre de sécurité a été mis en place et le RAID a été sollicité. Le forcené est finalement sorti de son appartement de lui-même et a été interpellé avant d’être placé en garde à vue. Lors de la perquisition de son domicile, un flashball aurait été découvert.

Les trois sapeurs-pompiers « très choqués » ont déposé plainte a indiqué Alain Caroli, le patron des pompiers dans l’Essonne, au journal francilien.


Les agressions envers les pompiers en augmentation

Dans le département, les violences à l’encontre des pompiers sont en augmentation : 73 plaintes avaient été recensées en 2017 ainsi que 80 en 2018. Depuis le 1er janvier, 54 plaintes ont été déposées indique le quotidien.

Un pompier hors service reconnu et agressé

Parmi ces dépositions, celle d’un pompier il y a quelques jours, qui a été reconnu par des individus alors qu’il était en repos, à Corbeil-Essonnes. Les agresseurs ont lancé un pavé dans la fenêtre de son logement. Le projectile a touché sa femme au niveau du dos. Le fonctionnaire avait déjà reçu des menaces.