États-Unis : Après 36 ans en prison pour meurtre, 3 détenus ont été innocentés et libérés


Trois hommes ont été innocentés après avoir passé 36 ans en prison. (Twitter / @KelseyKushnerTV)

C’est une erreur judiciaire monumentale qui a fait basculer la vie de trois adolescents innocents.

Un tribunal de Baltimore dans le Maryland (États-Unis) a innocenté Alfred Chestnut, Andrew Stewart et Ransom Watkins du meurtre de DeWitt Duckett, un adolescent de 14 ans tué en 1983 dans son école, lors du vol de son blouson. Ils ont été libérés ce lundi, après avoir passé 36 ans derrière les barreaux.

Ils n’ont pas pu retenir leurs larmes car l’émotion était trop forte. Des proches ont étreint les trois hommes qui purgeaient chacun une peine de prison à perpétuité.

« Quelqu’un va devoir payer »

À la sortie du tribunal l’un d’eux, Ransom Watkins, a déclaré devant des journalistes : « Nous sommes humbles, nous ne sommes pas en colère […] Mais cela n’aurait jamais dû arriver et quelqu’un va devoir payer », rapporte le Washington Post


« Une tragédie »

« Ce jour n’est pas une victoire, c’est une tragédie qu’on leur ait volé 36 ans », a déclaré la procureure de Baltimore, avant de présenter des excuses au nom de ses services qui devront indemniser les victimes de cette erreur judiciaire.

Une enquête sous pression

À l’époque des faits, un adolescent avait été tué dans les couloirs de son école lors du vol de son blouson. Sous la pression de l’opinion, les enquêteurs avaient rapidement soupçonné trois anciens élèves. Alfred Chestnut, Andrew Stewart et Ransom Watkins avaient été vus sur les lieux du drame peu de temps avant et l’un des trois adolescents portait le même blouson que celui du jeune DeWitt Duckett.

Pourtant, la mère du suspect avait pu prouver qu’il ne s’agissait pas du blouson de la victime, en fournissant aux enquêteurs le ticket de caisse du vêtement. En outre, les témoins du crime avaient affirmé ne pas reconnaître les suspects lorsque les trois adolescents leur avaient été présentés. Contre toute attente, les enquêteurs avaient insisté pour incriminer Alfred Chestnut, Andrew Stewart et Ransom Watkins.

Des témoignages contradictoires

À l’audience, quatre personnes avaient témoigné sur l’honneur que les trois suspects étaient bien les auteurs du meurtre. D’autres témoins, des camarades de classe qui étaient présents avec la victime au moment du crime, avaient tous mis en cause un suspect et affirmé ne pas reconnaître les trois adolescents.

Après la condamnation des trois adolescents, les quatre personnes qui les avaient accusés ont fait machine arrière en évoquant des pressions de la part des enquêteurs. Le nom d’un suspect a émergé depuis. Il s’agit de Michael Willis, mais l’homme est aujourd’hui décédé. C’est notamment l’association Mid-Atlantic Innocence project (MAIP) qui a oeuvré pour la réouverture de ce dossier.