États-Unis : La police fait croire que la «meth» serait contaminée par le coronavirus et suscite l’indignation


Métamphétamine, appelée « Crystal Meth » ou « Ice ». (Wikimedia)

Alors que le Covid-19 continue de faire des dizaines de milliers de malades et des milliers de morts, une « fake news » diffusée par les polices de 5 États américains fait couler beaucoup d’encre.


Dans le courant de la semaine dernière, plusieurs polices américaines ont publié une fausse information reliant produit stupéfiant et coronavirus. Sur Facebook, elles ont fait courir la rumeur que la drogue pouvait être contaminée par le Covid-19 et en invitait ses possesseurs à la ramener au commissariat.

Les services de police de certains comtés de l’Arkansas, de Floride, du Kansas, du Texas et du Wisconsin ont relayé l’information, avant de supprimer leurs publications devant le tollé suscité par la fausse nouvelle.

« Mieux vaut prévenir que guérir »

Le bureau du Shérif du comté de St. Francis a, pour sa part, choisi de laisser circuler le message, accompagné du commentaire « Mieux vaut prévenir que guérir ».


« AVERTISSEMENT : si vous avez récemment acheté de la métham­phé­ta­mine produite loca­le­ment, elle peut être conta­mi­née par le coro­na­vi­rus. Veuillez la rap­por­ter au bureau du shérif ou au commis­sa­riat, qui la teste­ront gratui­te­ment. Si vous n’êtes pas à l’aise à l’idée d’ef­fec­tuer le test dans un commis­sa­riat, veuillez contac­ter un agent et il testera votre meth à votre domicile. S’il vous plaît, faites passer le mot ! » indique le message.

2 décès liés au Covid-19 aux Etats-Unis

21 cas ont été recensés aux Etats-Unis, auxquels s’ajoutent 47 personnes atteintes par le coronavirus et rapatriées dans le pays.

Après un premier mort causé par le Covid-19 sur le territoire américain, un deuxième décès a été recensé dans l’Etat de Washington (nord-ouest), ont annoncé les autorités ce lundi.