États-Unis : Un homme accusé de vouloir foncer dans la foule avec une camionnette a été arrêté


Rondell Henry a été placé en détention provisoire jusqu'à son procès. (photo police)

Un américain de 28 ans a été arrêté par la police près de Washington (États-Unis) le 28 mars dernier. Il est accusé d’avoir projeté une attaque au véhicule bélier, « une tuerie de masse ».


Le ministère américain de la justice a annoncé l’arrestation d’un homme avant que son projet meurtrier n’arrive à son terme. Rondell Henry, un ingénieur informatique de 28 ans est pour l’heure seulement inculpé pour le transport d’une camionnette volée entre États. Mais les accusations à son encontre sont bien plus lourdes.

Le procureur fédéral a réclamé son maintien en détention provisoire car le suspect souhaitait mener une attaque « similaire à celle survenue à Nice en France » le 14 juillet 2016 a-t-il expliqué. Une attaque qui avait été revendiquée par le groupe EI et qui avait fait 86 morts.

Rondell Henry avait fait part depuis deux ans de sa « haine » à l’encontre des non musulmans et désirait mener un attentat suicide a précisé le procureur. Le suspect a décidé de passer à l’acte le 26 mars dernier et a envisagé d’utiliser un véhicule-bélier.

Ce jour là, il a estimé que sa voiture de marque BMW ne ferait pas assez de dégâts et l’a stationnée sur un parking d’Alexandria (Viriginie), avant de dérober une camionnette de location. L’homme s’est ensuite rendu le 27 mars aux abords de l’aéroport de Washington-Dulles mais n’a pas trouvé beaucoup de piétons selon l’accusation.

Les policiers repèrent le véhicule volé et attendait que le suspect revienne le chercher

Le suspect a alors pénétré dans l’aéroport à pied et a tenté de franchir les portiques de sécurité, en vain. Il est finalement retourné vers son véhicule et s’est dirigé vers National Harbor, une zone de commerces et de loisirs au sud de Washington avec la volonté d’y semer « la panique et le chaos » a indiqué le procureur, et de mourir pendant son action.

Rondell Henry a avoué aux enquêteurs qu’il voulait « juste rouler, rouler » et ne pas s’arrêter, selon le procureur. Après avoir réalisé des repérages concluant à l’absence de foule, le mis en cause a pénétré par effraction dans un bateau où il a passé la nuit.

Inspiré par les vidéos de l’EI

L’homme a été arrêté par les policiers qui avaient repéré sa camionnette volée et qui attendaient le suspect à proximité. Ce dernier a détaillé son plan d’attentat lors de ses auditions. Le procureur a ajouté que Rondell Henry était inspiré par les vidéos de propagande de l’EI.

D’autre part, le mis en cause avait mis fin à son bail le 24 mars dernier et avait quitté son emploi deux jours plus tard. Il passait également plus de temps avec sa famille, pensant qu’il ne les reverrait plus a détaillé le procureur.

L’homme restera en détention jusqu’à son procès

Le suspect a comparu ce mardi devant un juge fédéral de Maryland raconte The Washington Post. Lors de l’audience, le juge Thomas DiGirolamo a prononcé le placement en détention provisoire du suspect, jusqu’à son procès.

« Il voulait un bain de sang, il voulait le chaos, il voulait la panique » avait déclaré peu avant le procureur Thomas P. Windom, reprenant les arguments et les éléments d’enquête des autorités fédérales et du ministère de la justice. « Il a jugé courageux d’assassiner des civils innocents » a expliqué le procureur, précisant que l’homme avait « regardé des vidéos mises en ligne par l’EI ».

L’avocat du suspect, Michael CitaraManis, a expliqué que son client naturalisé américain lors de son arrivée aux États-Unis il y a 11 ans, en provenance de Trinité-et-Tobago, n’était accusé que du vol d’une camionnette. L’avocat a par ailleurs accusé le gouvernement de tenter de donner sa version des faits, conseillant au juge d’être prudent. « Les droits de M. Henry ont été violés » a-t-il également affirmé.