Femme mortellement percutée à Béziers : le chauffard ivre mis en examen pour assassinat

Illustration. (Adobe Stock)

Le chauffard accusé d’avoir mortellement percuté une femme de 49 ans dans la nuit de samedi à dimanche à Béziers (Hérault) a été mis en examen pour « assassinat, conduite en état d’ivresse et délit de fuite ». Il a été placé en détention provisoire. L’homme ne connaissait pas la victime.

Elle venait de fêter l’anniversaire d’un ami lorsqu’elle a été percutée et tuée par un automobiliste, sur un parking de Béziers, dans la nuit de samedi à dimanche, vers 2 heures du matin. Cette mère de famille de 49 ans était originaire de Peyrolles-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Le parquet a annoncé la mise en examen du chauffard pour « assassinat, délit de fuite et conduite en état alcoolique en récidive légale ». Âgé de 46 ans, il a été écroué. Son passager de 29 ans a quant à lui été mis en examen pour « complicité de délit de fuite », avant d’être laissé libre sous contrôle judiciaire.

Avant le drame, la quadragénaire a passé la soirée dans le restaurant « La cour des miracles », situé au sein de l’établissement « Béziers Plage », pour l’anniversaire de l’un de ses amis. Elle était en compagnie de plusieurs autres personnes. Elle n’aurait eu aucun échange avec le chauffard et son passager au cours de la soirée, et ne les connaissait pas.

« Des menaces de mort avant de prendre le volant »

Le mis en cause et son passager « se seraient battus à la fermeture de l’établissement avec un autre groupe de clients, provoquant ainsi l’intervention des agents de sécurité », précise le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland. « Le conducteur aurait alors proféré des menaces de mort avant de prendre le volant de son véhicule, accompagné du passager. Des témoins affirment que le conducteur aurait alors manœuvré de manière à percuter volontairement la victime à pleine vitesse, avant de prendre la fuite ».

Le chauffard a pris la fuite mais n’est pas allé bien loin. Environ 200 mètres plus loin, il a fait une sortie de route et a terminé dans un fossé. Cet homme âgé de 46 ans était ivre. Il avait encore un taux de 0,72 mg d’alcool par litre d’air expiré le dimanche matin, soit près de huit heures après les faits. Son passager de 29 ans avait un taux de 0,89 mg d’alcool par litre d’air expiré lorsqu’il a été interpellé.

Interrogés une fois que leur taux d’alcool était revenu à zéro, les deux hommes ont affirmé n’avoir aucun souvenir de ce qu’il s’est passé, étant donné qu’ils avaient déjà commencé à boire avant même d’arriver au restaurant. Au total, ils auraient consommé trois bouteilles de vodka ensemble. « La qualification d’assassinat retenue en l’état des investigations s’explique par les propos menaçants qu’aurait tenu le présumé conducteur avant d’aller récupérer son véhicule et de revenir sur place à grande vitesse, caractérisant ainsi une possible préméditation de son intention criminelle », a souligné le parquet.

Déjà condamné à 13 reprises

L’auteur présumé du meurtre a déjà été condamné à 13 reprises par le passé, notamment en 2019 pour conduite sous l’emprise de l’alcool. Il risque désormais la réclusion criminelle à perpétuité pour cet assassinat. Son passager a quant à lui été déjà condamné à quatre reprises.