Finistère : Armé d’un sabre, il menace de mort un adolescent pour lui voler son téléphone


Illustration. (Shutterstock)

Un quadragénaire, alcoolisé et armé, n’a pas hésité à s’en prendre à un mineur pour lui voler son téléphone portable. Par chance, un policier municipal en patrouille se trouvait à proximité.

Un homme armé d’un sabre a été interpellé et placé en garde à vue, ce mercredi, à Gouesnou (Finistère). Peu après 17 heures, un policier municipal qui patrouillait à scooter a aperçu un adolescent partir en courant à sa descente d’un bus de la ligne 16, relate Le Télégramme. Affolé, le mineur a expliqué au policier qu’il venait de se faire agresser par un homme armé d’un sabre.

Le suspect, qui se trouvait toujours dans le bus, l’aurait menacé de mort avant de lui soutirer son téléphone portable. Aussitôt, le policier a alerté les gendarmes et a rattrapé le bus. L’homme armé en est descendu, bouteille d’alcool à la main.

Le téléphone volé retrouvé sur lui

Le policier municipal a aperçu le manche de l’arme décrite par la victime et s’en est emparé, avant d’immobiliser le quadragénaire. Dans le même temps, l’un de ses collègues est venu lui prêter main forte pour le menotter.

Tous deux ont été rapidement rejoints par deux patrouilles de gendarmes dont ceux du Peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) de Brest, qui ont pris en charge l’interpellé et l’adolescent. Le téléphone volé a été retrouvé sur le suspect. Il a été saisi, tout comme le sabre d’abattis qu’il détenait.


Le mis en cause fait un malaise durant la nuit

Alcoolisé et en possession de médicaments, le quadragénaire aurait reconnu avoir consommé des stupéfiants. Une enquête a été ouverte et confiée aux gendarmes de la communauté de brigades de Guipavas.

L’homme, âgé de 42 ans, a fait l’objet d’une garde à vue différée et a été placé en cellule de dégrisement. Son dépistage d’alcoolémie a montré qu’il présentait un taux de près de 2 grammes par litre de sang.

L’homme, « très défavorablement connu des forces de l’ordre pour de multiples faits de vols, de violences, de menaces, d’outrages ou encore de violences » selon la gendarmerie, a été hospitalisé après avoir fait un malaise vers 1 heure du matin.